congosynthese

RDC : Journée internationale de la paix, la marche pacifique de la Lucha et Filimbi dispersée par la police à Goma

La marche pacifique des jeunes militants des mouvements citoyens lutte pour le changement « LUCHA » Filimbi  de ce vendredi 21 septembre 2018  a été dispersée  a cout de gaz lacrymogène par la police congolaise à Goma Est de la RDC.

Aux premières de la matinée, les manifestants au pris d’assaut la rue qui mène vers le cabinet du gouverneur de la province du Nord-Kivu pour de déposer un mémorandum dans quel ils exigeaient  la paix, la fin de la guerre dans le pays et l’organisation des vraies élections le 23 décembre sans  machine à voter.

« Les élections libres, transparentes et inclusive sont la plus grande condition pour bâtir une paix véritable et durable en république démocratique du Congo. Le gouvernement congolais et la CENI doivent tout mettre en œuvre pour les organiser si non quitté le pouvoir et laisser le peuple s’organiser pour bâtir sa vraie paix » a dit Ghislain Muhima militant de la Lucha.

Pendant que les jeunes militants lisaient leur mémorandum devant le bureau du gouvernorat de la province, les éléments de la police congolaise ont procédés a disperser les manifestants a cout de gaz lacrymogène avant de se prendre aux journalistes qui couvraient la scène.

« Nous exigeons l’abandon pur et simple des machines à voter et le recours au vote traditionnels par papier conformément à la loi électorale, fiabiliser le fichier électoral en mettant en œuvre toutes les recommandations formulées dans le rapport d’audit  de L’OIF  y compris en extirpant tous les enrôlés présumés fictifs, libérer l’espace civique et politique en levant formellement l’interdiction illégale de manifester  les restrictions de mouvement, ainsi que libérer tous les prisonniers politiques et d’opinion dont les 5 militants du mouvement citoyen Filimbi et d’autres qui croupissent en prison injustement pour ne citer que cela » a préciser dans un memo lu Ghislain Muhiwa militant de la lucha.

Les jeunes militants déplorent l’insécurité qui est devenue récurrente dans plusieurs provinces de la RDC, notamment le grand Kasaï, le nord et Sud-Kivu. Selon eux les kidnappings, meurtres et des bataillent entre les forces armées de la république démocratique du Congo FARDC et certains groupes armés est devenue très récurrente dont la population congolaise est la plus victime.

« Il faut donc obligatoirement et urgemment restaurer la légitimité des institutions politiques de la RDC  par l’organisation des élections  véritablement libres, transparentes et inclusives. C’est la condition idoine pour une paix durable au Congo. Le peuple congolais n’acceptera ni une période d’élection, ni un quelconque report, il faut des bonnes élections en décembre 2018 » ajout-il.

La lucha et Filimbi appellent le peuple congolais à rester mobilisé et à ne pas se laisser tromper par le fait que, selon eux le président de la république Joseph Kabila ait, malgré lui, renoncé à se présenter comme candidat, car ce n’est pas suffisant pour garantir  des vraies élections libres, transparentes, crédibles dans le pays.

Signalons que cette marche a été organisée à l’occasion de la commémoration de la journée internationale de la paix célébrée le 21 septembre de chaque année ;ou ces mouvements voulaient préciser qu’ils ne peuvent pas célébrées eux la paix mais la revendiquer en exigent des bonnes élections en RDC.

Justin KABUMBA.


Autres titres

Goma :Forte mobilisation pour la marche du 26 Octobre

Deo

Démolition des constructions entre la RDC et le Rwanda

Deo

Nord-Kivu: L’opposition mobilise des milliers de personnes à Goma pour la marche du 26 octobre

Kabumba Katumwa

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus