fbpx
congosynthese

RDC : « Hier, c’était Henri Magie. Aujourd’hui Barnabé Milinganyo, condamné pour offense au chef de l’Etat. Qui sera le prochain ? » (Félix Kabange)

Le député national Félix Kabange se demandé qui sera le prochain à être interpellé après la condamnation de Barnabé Milinganyo pour offense au chef de l’État.

« Hier, c’était Henri Magie. Aujourd’hui Barnabé Milinganyo, condamné pour offense au chef de l’Etat. Qui sera le prochain ? » S’interroge-t-il.

Dans la foulée, l’ancien Ministre de la Santé se demande si la liberté d’expression leur a été retirée.

« La liberté d’expression nous est retirée. Sommes-nous encore dans un pays des libertés ? Attention à ne pas basculer dans l’obscurité de la 2ème République » ajoute-t-il.

Le président national du Rassemblement des leaders congolais Barnabé Milinganyo Wimana, est condamné à 3 ans de servitude pénale et au payement de 2 millions des Francs Congolais et 10.000 dollars de dommages et intérêts.

C’est le TGI /Gombe siégeant en procédure de flagrance, qui a rendu ce jugement le samedi 28 novembre 2020.

Barnabé Milinganyo Wimana, a été interpellé samedi le 28 novembre 2020 par l’Agence Nationale de Renseignements (ANR). Il est reproché de propos menaçant à l’égard du chef de l’État lors de ses sorties médiatiques.

Répondant à la question d’un journaliste de savoir, s’il n’y a ni coalition ni cohabitation, il a répondu qu’Il y aura peut-être la démission du président? C’est l’unique voie facile. Si le président ne veut pas faire tuer les gens, il faudra qu’il démissionne (…).Alors il deviendra sénateur. S’il ne le fait pas, il sera alors tué par balle.

P.K

Autres titres

5000 morts à Beni : La jeunesse Nande appelle la communauté internationale à déclarer un « génocide » contre la communauté Nande

deo

Sud-kivu : Des centaines des sinistrés d’incendie de Nyamugo dans la rue ce jeudi

deo

Raté de Makabuza: « il n’a pas été bloqué à Kinshasa il sera bientôt à Goma »( Éric Birindwa avocat conseil)

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus