fbpx
congosynthese.com

RDC : B.Keita échange avec Patrick Shangalume sur le mandat de la MONUSCO et la résolution 2250

La représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en République Démocratique du Congo Bintou Keita, a, en date du 30 juillet 2021 reçu au quartier général de la MONUSCO, Patrick Shangalume accompagné des membres du secrétariat technique.

Au menu de cet échange, la présentation des trois priorités nationales sur l’agenda jeunesse paix et sécurité (résolution 2250) et le mandat de la MONUSCO.

« En date du 30/07/2021, il s’est tenu au Quartier Général de la MONUSCO une réunion présidée par la Représentante Spéciale du Secrétaire Général de l’ONU, Son Excellence Madame BINTOU KEITA, accompagnée de son staff, d’une part et le Secrétariat Technique chargé de l’implémentation de la Résolution 2250, d’autre part conduit par Monsieur Patrick SHANGALUME accompagné des membres du secrétariat technique. Un seul point figure à l’ordre du jour à savoir : La présentation des trois priorités nationales sur l’agenda jeunesse paix et sécurité (résolution 2250) et le mandat de la MONUSCO.
Après le mot d’accueil, la Présidente de la séance, Son Excellence Madame BINTOU KEITA a accordé la parole au Coordonnateur du Secrétariat Technique pour présenter les priorités nationales d’une part et décliner l’état de besoin relatif à l’opérationnalisation de la Résolution 2250 en RDC »
, lit-on dans le compte rendu parvenu à votre rédaction.

Selon le secrétariat technique, les priorités sont résumées :

1 La paix et la sécurité
2 Gouvernance démocratique et processus électoral
3 Development socio-économique

Un document reprenant les diverses priorités nationales en lien avec l’agenda Jeunesse, Paix et Sécurité a été déposé séance tenante entre les mains de la Président de séance.

Reprenant la parole, la Présidente de séance a félicité l’équipe du secrétariat technique pour la promptitude et la précision avec lesquelles elle a apporté les réponses aux préoccupation liées à l’agenda du SNT dans ses rapports les priorités gouvernementales et le mandat de la MONUSCU.

Elle en a profité pour demander au Staff du STN de lui donner une idée sur le nombre des jeunes potentiellement bénéficiaires du projet, ce à quoi celui-ci a répondu qu’il est représentatif de la majorité des jeunes congolais car le processus implique aussi bien le Conseil National de la Jeunesse représenté à l’échelle nationale et plusieurs Associations des Jeunes représentées dans toutes les provinces : YALI/RDC, YMCA-YWCA/RDC, LIREC/RDC.

Abordant la question relative au partenariat sollicité par le STN auprès de la MONUSCO, la Président de séance a annoncé solennellement le début du partenariat entre la STN et la MONUSCO. Celui-ci portera sur l’appui logistique s’agissant du fonds programmatique (lié aux priorités nationales énoncées ci-haut et l’appui technique pour lequel elle a souhaité avoir la hauteur de la contribution du gouvernement. Sur ce point précis, un débat a été ouvert par le Coordonnateur du STN qui a rappelé les limites et incertitudes liées aux conjonctures gouvernementales. Ce à quoi, la Présidente a répondu en chargeant les membres de son Staff pour qu’il prenne contact avec Son Excellence Monsieur le Ministre de la Jeunesse aux fins d’aborder avec lui entre autre la préoccupation susvisée.

Par ailleurs, la Présidente de séance a annoncé le démarrage de l’accompagnement du STN en commençant par la première étape qui partira du mois d’Août au mois de Décembre 2021 prochain.

Ainsi, a-t-elle poursuivi, il est important au STN de se saisir des opportunités suivantes à inscrire dans les priorités envisagées :

  1. Mois de Septembre 2021 :
  • Le secrétaire général rendra public son rapport sur la mission ;
  • Les Nations Unies vont élaborer un plan de transition de la mission ;
  • La rentrée parlementaire avec la nécessité de pousser à l’adoption par le parlement des lois contre la monté des discours de haine dans l’espace politique et communautaire ;
  1. Le 20 Novembre 2021, c’est la journée internationale sur la convention relative aux droit des enfants.

En outre la Présidente de la séance a énoncé les autres activités concrètes à inscrire dans l’agenda du partenariat entre Août et Décembre, spécifiquement liées aux priorités nationales sur l’agenda Jeunesse Paix et Sécurité susvisées. Il s’agit des actions concrètes suivantes :

  1. Mise en place d’un partenariat entre le STN et les Jeunes Membres de la FEC dans le cadre de la concrétisation de l’Axe 3 ;
  2. Mise en place d’un partenariat avec l’Envoyé Spécial de l’ONU dans la région des grands lacs (dans sa composantes jeunesse) ;
  3. Mise en place d’un partenariat avec l’Envoyé Spécial du Secrétaire Général de l’ONU chargé de la Jeunesse ;

Sur cette même lancée, la Présidente de Séance, pour passer de la parole à l’acte, a confié Mission à ses collaborateurs pour établir les relais entre le STN et les envoyés Spéciaux susvisés. Elle a également approuvé l’idée du renforcement des capacités.

Toutefois, la Présidente de la séance a confié au secrétariat technique la tâche d’établir quelques actions à mener d’Aout à Décembre 2021.

Quant à son staff, la Président de séance a reparti les rôles de la manière suivante :

  • Le BNCUDH a été désigné comme bureau de liaison entre le STN et la MONUSCO ;
  • Le Responsable de la Communication a été chargé d’étudier la mise en place de la création l’application en ligne sur les notions de démocratie, de gouvernance et processus électoral ;
  • Le BNCUDH a été également chargé de l’élaboration du chronogramme d’activités entre le STN et la MONUSCO.

Avant de remettre la parole à la Présidente de séance pour clore la séance, un débat intéressant toutes les parties a été ouvert sur le processus électoral, notamment son cadre normatif jugé encore très timide face aux jeunes et auquel le STN souhaite une large participation de la Jeunesse alors que la MONUSCO proposait plutôt qu’il se prépare au débat de fond à la session parlementaire de septembre devant porter sur les réformes de la Loi électorale. Aussi, la question de la formation des jeunes à se préparer à candidater à tous les niveaux pour améliorer leur score en terme de représentativité en 2023 a été abordée par les experts de la MONUSCO.

Par ailleurs, le Coordonnateur National du STN, Monsieur Patrick SHANGALUME a présenté les excuses de celui-ci pour le retard pris au début de la séance et imputable au STN qu’il a promis que son organisation éviterait dans les séances à venir.

Commencée à 9h48, Madame BINTOU KEITA, la Présidente de Séance a levé la Séance à 11h15 dans une ambiance familiale suivie des photos de famille.

P.k

Autres titres

Massacres à l’Est de la RDC : Le député national national Tembos Yotama présente un rapport accablant

deo

RDC: Ensemble de Katumbi dénonce la corruption et la magouille de Mboso dans le dossier de la Ceni

Juliette Aloki

RDC: Sama Lukonde a clôturé les travaux de la 23ème Assemblée générale annuelle de l’Organisation de Coopération des Chefs de Police de l’Afrique de l’Est (EAPCCO)

Juliette Aloki

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus