congosynthese

RDC : 619 violentions des droits de l’homme ont été documentées le mois dernier (BCNUDH)

Photo d’illustration de la lucha Rdc-Afrique lors d’une marche pacifique à Goma le mois dernier. Archive :congosynthese.com

Le Bureau conjoint des Nations Unies pour les droits de l’homme a répertorié 619 cas des violentions des droits de l’homme le mois dernier en RDC commise a moitié par les agents de l’Etat et les groupes armés. La province du Nord-Kivu toujours en tête.

Ce bureau onusienne pour les droits de l’homme « BCNUDH » a  publié son rapport annuel sur la République décortique du Congo pour la violentions de droits de l’homme. Dans son rapport, BCNUDH a documenté 619 cas de violentions des Droits Humains en RDC au cours du mois d’octobre dernier.

Ces chiffres sont contenus dans le rapport du Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) du mois de novembre dernier rendu public ce mercredi 21 novembre par le directeur de BCNUDH lors de la bimensuelle vidéo conférence de presse de la Monusco tenue à Kinshasa et à Goma.

Pour son discours, ce chiffre vient confirmer la tendance de hausse de ces cas des violentions des droits de l’homme depuis le mois de juillet 2018.

« Sur ces 619 cas des violentions de Droits de l’homme documentés, 60% sont attribués aux agents de l’Etat dont l’exécution extrajudiciaire  d’au moins 40 personnes  y compris une femme soit 15 personnes plus que le mois précèdent, il s’agit d’une hausse significative des violentions attribuables aux agents de l’Etat qui est passé de 321 violentions en septembre a 371 violentions en octobre soit 50 violentions de plus. Les groupes armés sont quant eux responsables de 40% dont l’exécution sommaire est d’au moins 82 personnes dont 14 femmes  » précise le directeur de BCNUDH.

Monsieur Abdoulah Zize Choice directeur de ce bureau onusienne aux Droits de l’homme a montré que l’exécution sommaire, les arrestations arbitraires suite aux manifestations pacifiques en répétions  occasionné par le rejet de la machine à voter qui a été largement contester par les mouvements citoyens et l’opposition  avec plusieurs victimes notamment l’émergence des  nouveaux conflits avec les groupes armés, la résurgence des conflits interethniques, sont autant des facteurs  qui ont été à la base de la hausse des violentions de droits humains consécutivement aux mois précédents dans le pays.

Signalons que Les agents de l’Etat sont encore parmi ceux qui ont commis plus des violentions des droits de l’homme suivi des groupes armés et comme d’habitude ces cas ont été enregistrés dans les régions en conflit avec le Nord-Kivu en tête.

Justin KABUMBA.

(Visited 2 times, 1 visits today)

Autres titres

Lubumbashi: Conference de presse de Felix Tshisekedi

Deo

Shadary à Uvira, Bitakwira prévient les militants LAMUKA et CACH : « Avant de venir au stade, dites au-revoir à votre père et votre mère car vous n’êtes pas sûrs de rentrer à la maison »

Deo

Les Etats-Unis demandent à certains ressortissants de quitter la RDC

Deo

1 commentaire

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus