congosynthese

Rapatriement du corps de Tshisekedi : « Un poisson d’avril », selon l’UDPS

tshisekedi

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) estime que la promesse du gouvernement de rapatrier la dépouille mortelle de son ancien président, Etienne Tshisekedi « est un lapin blanc et un poisson d’avril ».

Au mois d’avril dernier, le vice-premier ministre de l’Intérieur, Henri Mova avait annoncé le retour en RDC du corps d’Etienne Tshisekedi avant fin juin 2018. A trois jours de la fin du mois, « rien n’est fait depuis cette déclaration d’intention », a dit, mercredi 27 juin, le secrétaire général de ce parti chargé de la communication, mobilisation et implantation, Augustin Kabuya.

« Je pense qu’au stade actuel, le gouvernement congolais n’a rien fait. Ce n’était qu’un lapin blanc et un poisson d’avril. Puisque la signature est intervenue au mois d’avril, c’est pourquoi j’appelle ça poisson d’avril », se désole Augustin Kabuya. Il rappelle que l’UDPS et le gouvernement avait eu une séance de travail, au cours de laquelle, le ministre Mova « avait annoncé à la face du monde, devant la presse tant nationale qu’internationale que le corps sera rapatrié avant le 30 juin ».

« Après cette annonce, nous nous sommes retrouvés avec son adjoint, le vice-ministre de l’Intérieur, M. Basile Olongo. Il nous a laissé entendre que comme son titulaire était en déplacement au Katanga. C’est lui qui pouvait ordonner toutes les dépenses, à son retour tout sera exécuté. Nous lui avons fait confiance. Depuis ce temps-là jusqu’à ce jour, rien n’est fait », déplore Augustin Kabuya.

Non à la polémique

De son côté, le vice-ministre de l’Intérieur Basile Olongo refuse toute polémique et affirme que le corps de feu Etienne Tshisekedi sera bel et bien enterré en RDC, sa patrie. Il ajoute que dans les prochains jours, une rencontre entre le gouvernement, la famille, ainsi que le parti dudisparu se tiendra à nouveau pour une évaluation des données techniques autour du rapatriement de la dépouille d’Etienne Tshisekedi.

« Moi je pense que ce qui est important et la question à laquelle je suis pressé de répondre, c’est de savoir : est-ce que les trois parties vont encore se rencontrer pour travailler ? Je dis rapidement oui », répond M. Olongo. Il fait savoir que toutes les personnes concernées par ce dossier sont à Kinshasa, et qu’il faut reprendre les réunions, « pour enfin obtenir les données techniques qui manquaient et de permettre au vice-premier ministre d’engager le gouvernement afin de trouver les moyens le plus rapidement possible et avancer ».

« Je ne peux pas me hasarder à avancer une quelconque date. Mais ce qui est important, c’est de savoir qu’on regarde dans la même direction.La dépouille de feu Etienne Tshisekedi sera rapatriée au Congo. Il sera enterré dans son pays, la terre natale », confie Basile Olongo.


Autres titres

Lutte contre l’insécurité à Kinshasa : Les motos taxis contraintes de revêtir la couleur jaune

Deo

La reddition des comptes 2017 transmise à l’ECOFIN de l’Assemblée nationale

Deo

Lutte contre Ebola au Nord-Kivu : les équipes de riposte font face aux agressions

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus