fbpx
congosynthese.com

Rapatriement des cadres et troupes du M23 après la sortie du gouvernement Sama Lukonde: L’ancienne rébellion du M23 reste optimiste

Le mouvement du 23 mars dit ( M23) une ancienne rébellion reste optimiste quant au retour en République démocratique du Congo de leurs troupes et cadres après un long moment d’attente en exil.

Dans une interview exclusive accordée à congosynthese.com ce week-end, le M23 a dit reconnaître la force du nouveau gouvernement Sama Lukonde, qui selon lui, va se mettre vite au travail pour relever plusieurs défis au pays, mais aussi accélérer le processus du rapatriement de leurs cadres et troupes au pays enfin de participer à la pacification de la RDC.

« Nous avons confiance à cette nouvelle équipe car elle va se mettre au travail pour résoudre les problèmes socio politiques et sécuritaires de tous les congolais, particulier aussi accélérer le processus de retour des tous les cadres du m23 au pays tel que ça été négocié depuis le début » a déclaré en exclusivité sur congosynthese.com, maître Elie Mutela, porte parole du Mouvement.

Le M23 déplore par ailleurs, ce qu’il appelle ralentissement du processus depuis l’arrivée de la crise politique qui a secoué le pays après le divorce du mariage FCC-CACH.

Bien que controversé par plusieurs congolais, surtout ceux de l’Est du pays,le M23 reste confiant et garde espoir quant à son retour en République démocratique du Congo.

« Il y a eu léthargie du processus avec le changement du FCC-CACH et toute la crise qui s’en ait suivie. Mais nous pensons que comme la crise est maintenant derrière nous, le processus aussi va s’accélérer et d’un moment à l’autre le rapatriement où le retour Pacifique de tous les membres du m23 sera effective. Donc après l’investiture de l’équipe nous sommes convaincus que le processus cette fois-ci va s’accélérer parecque nous avons confiance a cette équipe et nous pensons que tout ira bien et nous serons au pays pour participer avec tout le monde à l’œuvre de restauration de la paix, à la reconstruction et au développement de notre chere patrie » conclut il .

Pour plusieurs congolais, le M23 est considéré comme une rébellion de triste mémoire car ayant commis plusieurs atrocités en République démocratique du Congo. Des miliers des congolais ont été sauvagement tués et violés dans l’Est du pays surtout au Nord-Kivu. Cette ancienne rébellion qui serait constituée par la majorité des troupes et cadres des pays voisins, comme le Rwanda et l’Ouganda.

Le mouvement du 23 mars, également appelé M23, est un groupe créé à la suite de la guerre du Kivu. Il est composé d’ex-rebelles du CNDP réintégrés dans l’armée congolaise à la suite d’un accord de paix signé le 23 mars 2009 avec Kinshasa. Ils se sont ensuite mutinés en avril 2012. Leur nom provient des accords du 23 mars 2009, car les membres considèrent que le gouvernement congolais n’a pas respecté les modalités de celui-ci. Le M23 est accusé de nombreuses violences contre les populations civiles, par des ONG (Human Rights Watch), par le tribunal pénal international et par le gouvernement américain.

Justin Kabumba

Autres titres

Procès Chebeya : « Après le crime, nous sommes allés à la résidence de Mukalayi chacun des meurtriers a été récompensé de 50 USD » témoigne le policier Mugabo

Patrice Kayembe

Augustin Kibassa à l’assemblée nationale : «Le ministre de PTNTIC n’est pas gestionnaire des revenus du RAM»

Patrice Kayembe

RDC : L’auteur de la question sur le RAM fait 3 propositions au ministre Kibassa

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus