fbpx
congosynthese

Quand la NBA s’implique dans la vie politique américaine…

Le sportif professionnel, qui a une aura planétaire selon son exposition et sa discipline, a de plus en plus d’influence sur les jeunes, en particulier pour diffuser des messages forts. Et les basketteurs américains ont bien pris conscience de leur pouvoir face à la jeune population, en particulier les afros-américains, et les paroles se délient de plus en plus. 

En effet, en mars dernier déjà, les stars de la NBA avaient montré leur colère après l’assassinat de George Floyd par la police américaine. Cet homme noir de 46 ans a été tué par un policier américain, qui l’a empêché de respirer pendant plus de six minutes. La vidéo, filmée par des témoins, a rapidement fait le tour du monde puisque ce dernier a déclaré, à plusieurs reprises, qu’il ne pouvait pas respirer. Laissé pour mort après plus de 8 minutes de souffrance, Floyd est décédé et sa mort a tout de suite été un combat saisi par les sportifs américains. En NBA, cela s’est rapidement traduit par des messages forts postés par les joueurs sur les réseaux sociaux, mais aussi sur les terrains. Les tee-shirt « I can’t breathe » ont habillé les stars de la NBA dès la reprise de la saison, dans la bulle d’Orlando, afin de protester. Les noms des basketteurs ont été remplacés par des slogans, politiques ou non comme « égalité », « assez »… 

Mais une étape supplémentaire a été franchie dans le combat pour l’égalité aux Etats-Unis la semaine passée, le mercredi 26 août 2020. Cette date rentrera forcément dans l’histoire puisque les basketteurs ont décidé de faire grève, en plein playoffs, pour protester, encore une fois, contre une bavure policière. Le 24 août, soit deux jours avant, la police américaine a tiré sept balles sur Jacob Blake, à Kenosha dans le Wisconsin, et encore une fois des images ont fuite pour accabler la police américaine. Résultat, les Bucks et le Magic ont décidé de ne pas jouer le Game 5 de leur série de Playoffs, menant à une vague de grèves qui a mis la NBA en stand-by pendant 48 heures. Très vite, les sportifs ont menacé la Ligue de ne pas reprendre, et ce geste est devenu mondialement viral. Si le championnat a, depuis, repris, LeBron James, le joueur de basket le plus populaire depuis une dizaine d’années, n’a pas arrêté son combat pour autant. 

Plus que des messages anti-Trump, la star des Los Angeles Lakers a porté un T-shirt : «Votez ou Mourez» à l’entraînement, afin d’appeler la population à se ruer aux urnes en novembre et voter contre Donald Trump, l’actuel président. Si l’homme d’affaire, en poste depuis 2016, est favori à sa propre succession, James espère, par son aura et son influence, aidé le principal concurrent Joe Biden à rattraper son retard et, pourquoi pas, remporter les élections. «Nous sommes à un moment où nous avons besoin d’un changement. Pour que le changement se produise, c’est une question de leadership, et le leadership commence au sommet », a expliqué James. La NBA aime s’associer aux combats politiques et les actions de James, Chris Paul, président du syndicat des joueurs, et des autres basketteurs pourraient avoir une forte influence auprès de la jeune population américaine, qui ne croit plus forcément au pouvoir du vote. Réponse dans les prochaines semaines avec l’élection présidentielle au mois de novembre. 

Autres titres

Renaissance du Congo en tête du classement en s’imposant face à Bazano (1-0) à la LINAFOOT

hpadmin

Rentrée Scolaire 2020-2021: Certaines écoles foulent aux pieds la décision de F. Tshisekedi sur la vente des uniformes

deo

Mazembe se débarrasse de Don Bosco (2-0) en amical de football

hpadmin