fbpx
congosynthese.com

Publication de la «Feuille de route» de la Ceni: Denis Kadima face à 8 contraintes

Le financement des opérations électorales et le recensement de la population, dans le cadre de la mutualisation des opérations, sont parmi les difficiles contraintes de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) pour réaliser sa mission d’organiser de meilleures élections, ce, dans le délai constitutionnel, a dit son président Denis Kadima Kazadi lors de la publication de la « Feuille de route » de l’actuelle centrale électorale.

Une publication de la feuille de route de la Ceni intervenue au cours d’une cérémonie organisée hier jeudi 3 février 2022 en son siège, à Kinshasa. Occasion pour cette institution d’appui à la démocratie de publier aussi le calendrier réaménagé l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs de 14 provinces du pays.

Tous les membres du bureau et de l’assemblée plénière de la Ceni ont pris part à cette cérémonie tenue en présence de plusieurs personnalités du pays et étrangères ; des députés nationaux, sénateurs, membres du gouvernement central, représentants diplomatiques, ainsi que des partenaires internationaux dans le processus électoral en RD Congo.

Pour le président de la Ceni, Denis Kadima, la Feuille de route n’est pas à confondre avec le calendrier de l’ensemble des élections du pays. Ce dernier sera publié très prochainement. Il a cependant précisé que la Feuille de route ainsi rendue publique comprend les différentes opérations qui vont de 2021 à 2027.

Les deux décisions de la Ceni concernant la Feuille de route et le calendrier réaménagé de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs de 14 provinces concernées ont été lues par la rapporteur de cette institution, Maître Patricia Seya. Il s’agit de la Décision n°004/CENI/Bur/2022 du 03/02/22, portant publication de la Feuille de route du processus électoral de 2021 – 2027, ainsi que la Décision n°005/CENI/Bur/2022 du 03/02/22, portant publication du calendrier réaménagé de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces du Bas-Uélé, Haut-Lomami, Kasaï-Central, Kasaï-Oriental, Kongo-Central, Lomami, Mai-Ndombe, Maniema, Tanganyika et de la Tshopo, ainsi que l’élection partielle des vice-gouverneurs des provinces de Kinshasa et du Kwango.

Les Grandes lignes de la feuille de route

Dans la feuille de route de la Ceni, outre le séminaire d’imprégnation organisé fin décembre 2021, la stabilisation et la consolidation de l’administration permanente, infrastructures informatiques et de télécommunications, il est prévu une première séquence qui concerne les élections directes du Président de la République, députés nationaux et provinciaux, ainsi que les conseillers des communes, secteurs et chefferies.

Toujours dans cette première séquence, la Ceni, dans la période de janvier – février 2022, va procéder au plaidoyer et lobbying auprès des institutions sur sa Feuille de route, l’opération de cartographie des sites opérationnels, l’identification et l’enrôlement des électeurs. Dans la période de février et mars 2022, la elle procédera à la sensibilisation électorale, vulgarisation sur des lois et autres. 

Pour ce qui est de la période allant de juin à juillet 2023, il est prévu l’organisation de l’opération de réception et traitement des candidatures aux scrutins directs, alors qu’au mois d’octobre 2023, interviendra l’organisation des scrutins directs.
La deuxième séquence concerne les élections indirectes des sénateurs, gouverneurs et vice-gouverneurs, conseillers urbains, maires et leurs adjoints, bourgmestres et leurs adjoints, ainsi que les chefs des secteurs et leurs adjoints. La troisième séquence est celle des activités de pérennisation du processus électoral.

Des Contraintes

La Ceni, à travers son président, a averti sur les contraintes auxquelles il faut vite donner des solutions pour voir le pari de réussir les meilleures élections pour 2023 puisse tenir. Il y a ainsi 8 contraintes; le retard dans le financement des opérations électorales, la volonté politique, la production à temps des lois essentielles (réforme électorale), la mutualisation des opération d’identification et de recensement avec l’enrôlement des électeurs qu’il doit être faite sans lenteur pour respecter le délai constitutionnel.

Les autres contraintes sont sécuritaires, surtout dans la partie Est du pays où on doit éviter les morts des agents commis au travail de la centrale électorale, sanitaires avec la pandémie à Coronavirus-19. La mobilisation des millions de personnes pour des opérations électorales risque de poser problème, ainsi que les contraintes logistiques pour le déploiement des matériels et agents, doivent se faire dans le meilleur délai.

Autres titres

Denis Mukwege invite la population Congolaise à dénoncer les messages d’incitation à la haine

Redaction

3ème  Conclave sur la situation de paix en RDC : les Chefs d’Etat de l’EAC ordonnent l’application immédiate d’un cessez-le-feu

Redaction

Kasaï-Central : Des acteurs impliqués dans la lutte contre les VBG en atelier de validation du plan d’action provincial de lutte contre les violences basées sur le genre

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus