fbpx
congosynthese

Procès 100 jours: En appel, l’audience se déroule en huis clos

Le procès en appel anti-corruption de 100 jours a repris ce lundi 15 février devant la Cour d’Appel de Kinshasa-Gombe, à la prison centrale de Makala.

Contrairement aux audiences de la première instance, en appel, le procès n’est pas retransmis. Aucun journaliste, aucun médias n’a reçu l’autorisation par la Cour d’y participer. Même pas les cameramens de la Cour d’Appel.

Ce qu’il faut noter, c’est que le Premier président de la Cour d’Appel préside en personne, cette audience. Sur les trois détenus, seul Jeannot Muhindu est présent au procès. Vital Kamerhe, ancien directeur de cabinet du Chef de l’État et l’entrepreneur libanais Samih Jammal sont absents. Ils restent malades et hospitalisés.

Plusieurs audiences ont été reportées pour raison de santé de ces deux accusés. La dernière remonte au mois d’octobre. Vital Kamerhe et Samih Jammal se sont absentés pour raison de santé à l’audience de septembre, au cour de laquelle toutes les parties avaient plaidé pour justifier le recours en appel.

C’est le 20 juin 2020 que le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa-Gombe a condamné le président de l’UNC à 20 ans des travaux forcés, après avoir été reconnu lui et Jammal coupables de corruption aggravée et de détournement de près de 50 millions USD destinés au financement des maisons préfabriquées, dans le cadre du programme des travaux de 100 jours du chef de l’État.

Jul A

Autres titres

Nord-Kivu : Pour l’ACEDH l’assassinat d’un auditeur militaire à Rutshuru est une expression de la gravité de la violence dans la région

deo

RDC: Ouverture ce vendredi du procès des présumés détournements des fonds publics destinés à l’EPST

deo

RDC: Le Ministère des Affaires renforce le partenariat entre Kinshasa et Londres

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus