fbpx
congosynthese.com

Présidentielle: Felix et vitale portés en triomphe à Mbuji-Mayi !

Après son rendez-vous manqué de Butembo, Felix Antoine Tshilombo Tshisekedi, le candidat de la coalition CACH a fait une démonstration de force dans son fief de Mbuji-Mayi, au Kasaï-Oriental.

Ce jeudi 13 décembre à peine l’avion de l’équipe Fatshivit avait pointé le bout de son nez sur le tarmac de Bipemba que plusieurs milliers de personnes envahissaient la piste de l’aéroport de Mbuji-Mayi laissant à peine de la place à l’avion pour se poser.

Ce raz-de-marée humaine fit que le cortège de la coalition CACH mis plusieurs heures pour parvenir à atteindre le lieu du meeting.

Et cette présence de militants, certains à pied et munis des drapeaux de l’UDPS, tout le long du parcours a entrainé une paralysie totale des activités économiques : marchés, boutiques, pharmacies et magasins tous ont fermé car la ville était allée à l’aéroport accueillir l’enfant de la province.

« Aujourd’hui c’est un grand jour pour l’histoire de notre pays »

Arrivée au stand du meeting sur le terrain Bonzola vers 18h30, le président national de l’Union pour la nation Congolaise (UNC), Vital Kamerhe a pris la parole en Tshiluba en affirmant qu’« Aujourd’hui c’est un grand jour pour l’histoire de notre pays » avant de pointer du doigt les manquements du pouvoir en place : « Nous sommes là comme un seul homme dans la capitale diamantifère, où malheureusement il n’y a pas d’eau, électricité, la MIBA est en faillite, il n’y a aucune route en bon état, il y a un problème de scolarisation de nos enfants », a-t-il lâché.

Sans passer par quatre chemins, le directeur de campagne de Felix Tshisekedi a commencé par annoncer les grands axes de leur programme.

« Une fois au pouvoir, nous commencerons par la relance de la Minière de Bakwanga (MIBA) et de la vie sociale de la population. L’État va prendre en charge la scolarisation et la formation professionnelle », a dit Vital Kamerhe sous l’applaudissement de la population.

« Ne pas faire le jeu du pouvoir » en n’allant pas voter

Puis vint le tour du natif de la région, Felix Antoine Tshilombo, qui a rappelé la situation à l’Est et son désir de résoudre ce conflit tout en appelant chaque Congolais à l’unité.

« Tout citoyen congolais doit habiter au Congo. Nous ne voulons plus de déplacés […] Que tout Congolais, du Nord, du Sud, de l’Est et de l’Ouest, porte l’amour de l’autre et du Congo dans son cœur. Ainsi, nous vaincrons tous dans le Congo de demain. »

Sous les lumières des torches de portables, le candidat de CACH a appelé la population de Mbuji-Mayi, à s’approprier le processus électoral en ne suivant tout simplement pas par les consignes de LAMUKA car, dit-il, « ce serait faire le jeu du pouvoir » puisque « ces mêmes personnes dont vous ne voulez plus resteront en place » s’il n’y a pas d’élections.

Et de promettre, cependant, que si une telle hypothèse venait à se concrétiser, il se déclare prêt à demander à Kabila de quitter le pouvoir. « À partir du 24 décembre, s’il n’y a pas élections, nous appellerons les gens qui dirigent à partir. Nous leur dirons tout bonnement, que vous avez échoué, partez !», a-t-il fait savoir sous un brouhaha d’applaudissements.

Autres titres

Denis Mukwege invite la population Congolaise à dénoncer les messages d’incitation à la haine

Redaction

3ème  Conclave sur la situation de paix en RDC : les Chefs d’Etat de l’EAC ordonnent l’application immédiate d’un cessez-le-feu

Redaction

Kasaï-Central : Des acteurs impliqués dans la lutte contre les VBG en atelier de validation du plan d’action provincial de lutte contre les violences basées sur le genre

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus