congosynthese

Présidentielle : des candidats sollicitent un report !

Le premier à déposer la candidature, Seth Kikuni, a saisi mardi la CENI quant à ce, tandis que Sylvain Maurice Masheke a laissé transpirer ses inquiétudes depuis le lundi 19 novembre à travers un média en ligne

Deux candidats à l’élection présidentielle programmée le 23 décembre sollicitent ouvertement le report de ce scrutin majeur. Chacun a utilisé sa propre voie pour faire passer le message. Hier mardi 20 novembre, plusieurs internautes ont découvert la lettre de Seth Kikuni, celui qui a déposé le tout premier sa candidature à la Présidentielle, en demandant à la CENI de renvoyer les élections.
Et 24 heures avant lui, un autre candidat, Sylvain Maurice Masheke s’est exprimé dans le même sens par le biais du média en ligne « Scooprdc.net ».

A travers sa lettre qui est disponible sur le Web, Seth Kikuni dit se permettre de solliciter un report immédiat de l’opération de vote prévue pour le 23 décembre 2018. Du fait, soutient-il, qu’« à 48h du début de la campagne, les parties prenantes au scrutin ne sont pas d’accord sur plusieurs points importants pouvant permettre la tenue des élections libres, crédibles, transparentes et apaisées ».

Il ne manque pas de proposer à Nangaa  « de réunir toutes les parties prenantes pour décider sur la date et les modalités de la tenue effective des élections qui seront cette fois-ci libres,  transparentes et apaisées ». Il voit déjà un chaos, prévient-il,  « si la CENI s’obstine à organiser les élections dans les conditions actuelles ».

24 heures avant la correspondance de Seth Kikuni, le postulant Sylvain Maurice Masheke avait manifesté les mêmes inquiétudes. Se confiant à Scooprdc.net, il avait laissé entendre que « nous avons apprécié consensuellement le temps nécessaire pour le parachèvement de ces élections, nous avons conclu à l’impossibilité de les organiser à la date du 23 novembre ».

Ce, à cause de la machine à voter et du fichier électoral problématique. Pour ce candidat N°9 à l’élection  présidentielle, sans un large consensus entre les parties prenantes, la tenue de ces scrutins majeurs restent sérieusement hypothétiques. Point n’est besoin de rappeler  que Corneille Nangaa ne jure que sur l’usage de ses ordinateurs et du fichier électoral à sa disposition pour l’organisation des élections.

On risque de s’attendre à d’autres déclarations du genre dans les heures qui suivent, capables de servir d’alibi à la CENI donnant tout l’air d’être prête. Les réalités sont tout autre sur le terrain où le déploiement des matériels électoraux est très timide par rapport au délai retenu.

Par MKM

(Visited 2 times, 1 visits today)

Autres titres

Clôture au Sénat de la session ordinaire de septembre 2018, la dernière de cette législature

Deo

Pour sauvegarder la cohésion nationale : Une rencontre entre Fayulu, Shadary et Tshisekedi proposée !

Deo

Élections/RDC : Les États-Unis Exhortent Les Citoyens Américains À Quitter Le Pays

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus