congosynthese

RDC: 67 anciens éléments de la rébellion armée du M23 remis ce matin aux autorités militaires du Nord-Kivu.


Rapatriement volontaires des ex-rebelles du M23, une soixantaine des ex-combattants en provenance de l’Ouganda se sont rendus au gouvernement congolais. La cérémonie s’est déroulée à Goma ce mardi 26 février 2019 dans l’est de la RDC en présence des représentants de la SADEC, CIRGL, L’UA, L’ONU, et du gouvernement congolais.

Ces ex-rebelles étaient cantonnés en Ouganda pays voisin de la RDC. Ces vagues de rapatriement font suite à une décision de la 7eme réunion de haut niveau des chefs d’Etat et du gouvernement signataire de l’accord-cadre d’Addis-Abeba tenue en octobre 2017 à Brazzaville. Précise Patrick Mutoboko conseiller au mécanise national de suivi de l’accord cadre.

Cette vague du rapatriement intervient après à la fermeture en novembre 2018, des camps des ex FDLR à Kisangani, walungu et Kanabayonga en RDC et du rapatriement au Rwanda des ex-FDLR désarmées en 2015 et installés jadis sur ces sites.

« Ces ex-m23 rentrent dans chez eux le cadre de mécanisme de suivi de rapatriement des combattants des armés conformément au 7eme sommet des chefs d’Etats de Brazzaville. Ils sont au nombre 67 qui ont été sensibilisés et qui ont acceptés de rendre volontairement », précise, le porte-parole militaire de la 34eme region militaire Nord-Kivu, le major Guillaume Ndjike Kaiko

Beaucoup des ex-rebelles ont souhaités intégré les forces armes de la RDC, pendant que d’autres vont retourner à la vie civile.

« Nous disons merci au gouvernement congolais qui a envoyé une délégation en Ouganda pour nous sensibiliser, pour que les ex-m23 rentrent chez eux. Personne qui nous forcé, nous sommes venus par notre propre volonté après la sensibilisation. Moi je souhaite intégrer l’armée congolaise », déclare un ex-m23 interrogé par congosynthese.com

Le Rwanda et l’Ouganda abritent sur leurs territoires des ex-M23 tandis que la RDC constitue l’espace d’opération des FDLR que Kigali considère comme une sérieuse menace pour la sécurité nationale.

Pour rappel les ex-rebelles M23 et dépendants rapatriés vers Goma représentent mois de la moitié de ceux qui hésitent encore à retourner sur le territoire congolais.

Justin KABUMBA

Loading...

Autres titres

PPRD : SHADARY PORTÉ EN TRIOMPHE HIER À LUBUMBASHI

Deo

Rébellion des gouverneurs contre le VPM de l’intérieur : L’Etat de droit à l’épreuve de compromissions politiques

Deo

LE CARDINAL AMBONGO ATTENDU LE DIMANCHE 17 NOVEMBRE AU STADE DES MARTYRS POUR UNE GRANDE MESSE

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus