fbpx
congosynthese.com

Port de Banana : Les clauses en défaveur de la RDC ont été révisées

banana

Très attendu, le port en eau profonde de Banana reste encore dans sa phase de projet. Mais lors du conseil des ministres qu’il a présidé, vendredi 9 juillet, Félix Tshisekedi a annoncé que les clauses qui étaient en défaveur de la RDC ont été révisées selon ses attentes. Ce qui permettra aux travaux de commencer « au plus vite ».

Lors du conseil des ministres du vendredi 9 juillet 2021, le président congolais, Félix Tshisekedi, a, dans sa communication au Conseil des ministres, annoncé que les clauses qui étaient en défaveur de la République Démocratique du Congo ont été révisées conformément à ses attentes.  « Dans les prochains jours, elles vont être traduites dans l’Avenant qui sera signé entre les deux parties pour que les travaux de construction de ce port stratégique et vital pour le pays démarrent au plus vite », a déclaré Félix Tshisekedi.

La renégociation de certaines dispositions du contrat a eu lieu entre le gouvernement congolais et l’opérateur portuaire émirati, la société DP World, pour la construction du port en eau profonde de Banana. Et à cet effet, un nouveau comité de suivi sera mis en place et comprendra les délégués de la Présidence, du Gouvernement et des experts en la matière.

Très attendu en République démocratique du Congo, le port en eau profonde de Banana va permettre au pays notamment de recevoir des grands navires. Plusieurs congolais étaient contre le début d’un projet de construction du pont-route-rail entre Kinshasa et Brazzaville, sans mettre sur pied le projet du port en eau profonde de Banana. Le président de la RDC, Félix Tshisekedi, et le directeur régional pour l’Afrique de l’opérateur portuaire émirati DP World ont eu, début mai 2021, des échanges portant sur le réajustement de la convention relative à la construction de ce port en eau profonde de  Banana.

L’accord initial de ce projet de Banana, dans le Kongo central, remonte à 2018, lorsque le contrat a été signé entre DP World et l’ancien chef d’Etat congolais, Joseph Kabila. L’investissement est estimé à 1 milliard de dollars et les travaux prendront 2 ans, une fois commencé.

Autres titres

Le coût du projet chemin de fer Kindu-Uvira-Bujumbura-Kitega

deo

Jean Claude Katende : « Si Ensemble quitte l’Union Sacrée, il commettrait la grande erreur de son parcours »

Patrice Kayembe

RDC/Ass-Nat :Les confessions religieuses ont 14 jours pour désigner le successeur de Nangaa

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus