congosynthese

Pluies diluviennes : camouflet à l’opération « Kin Bopeto »


Le désastre causé par les deux dernières pluies dans la capitale montre à suffisance que l’opération  » Kin Bopeto « , dont le lancement a par ailleurs été retardé  à deux reprises, mérite des moyens plus conséquents que ceux disponibilisés par  le Gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka. Le numéro un de la ville-province avait en effet fait distribuer pelles, bèches, râteaux et autres houes pour récurer les caniveaux et les autres cours d’eau de la capitale, alors qu’il aurait fallu mettre à la disposition des personnes en charge de l’assainissement de Kinshasa des engins mécanisés. D’aucuns s’interroge aussi sur la coûteuse opération de communication initiée par les responsables, avec des banderoles disséminées à travers la ville et les campagnes médiatiques.

Imbroglio administratif

De plus, il se pose un problème administratif, car le vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde Nkashama, a signé un décret suspendant toutes les permutations des bourgmestres effectuées par le gouverneur Ngobila. Certains soulignent que ces Bourgmestres ont travaillé à l’époque du gouverneur André Kimbuta Yango, durant laquelle des taxes étaient perçues et des fonds étaient alloués  pour le nettoyage de la ville, avec des résultats plus que mitigés. D’ailleurs le  ministre provincial des Finances, Guy Matondo, se trouve incarcéré. Les Bourgmestres se retrouvent donc dans une situation inconfortable.

Pour rappel, selon un bilan provisoire, les pluies qui se sont abattues sur Kinshasa ont fait une dizaine de mort, suite à l’écroulement de murs ou encore des électrocutions. Ainsi, la précipitation de la nuit de mercredi 9 octobre a tué une mère de 28 ans et ses deux enfants,  âgés respectivement de 4 et de 6 ans, au quartier Kalunga, au N°17  de l’avenue Notre Congo, dans la commune de Selembao. C’était suite à l’effondrement d’un mur.

Morts et destructions

La semaine dernière, un enfant  est mort suite à l’écroulement du mur de la résidence d’un officier des FARDC au Camp Luka, dans la commune de Kintambo. La victime est l’un des enfants du propriétaire de la maison.  Deux autres enfants blessés ont été conduits à l’hôpital militaire du Camp Kokolo.

D’après notre reporter Thony Kambila, la pluie du dimanche  06 au lundi 07 octobre  a encore creusé l’érosion du camp Dumez, dans la commune de Mont Ngafula. Le ravin qui est maintenant à trois mètres seulement  du Lycée Motema Ngolu. La pluie a causé également la destruction de la Route Nationale N°1 au quartier Dumez.  Des habitants excédés ont bloqués la route. En dehors des établissements précités, il y a encore le pilonne de la SNEL, qui menace de s’écrouler,  avec comme conséquences la perturbation de la fourniture d’énergie  électrique, mais aussi et surtout les dégâts tant matériels qu’humains qu’il a fini par  occasionner hier.

Quelques quartiers des communes de Ngaba, Kinshasa, Barumbu, Lingwala, Ngiri-Ngiri, Bandal, Kalamu, Masina, Limete,Matete,Kinsenso … sont inondés. Les rivières N’Djili, Kalamu, Makelele ,… ont quitté leurs lits pour se déverser dans des rues. Par conséquent, les Kinois connaissent un sérieux problème de mobilité. Des véhicules de transport en commun pour desservir la population, se font rares, comme c’est souvent le cas après une forte pluie.

Des fonds décaissés

Face aux dégâts, le gouvernement a ordonné le décaissement de fonds pour la prise en charge des travaux  » urgents  »  de réhabilitation  de la RN1 détruite.  Le Premier ministre et  chef du gouvernement, Sylvestre  Ilunga Ilunkamba,  a donné des instructions fermes au ministre des Finances Sele Yalaghuli, pour que le devis présenté par le vice-Premier ministre et ministre des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction (ITPR), Willy Ngoopos,   soit exécuté sur  le terrain.

Des moyens conséquents doivent être  débloqués pour que l’Office des Voiries et Drainage (OVD) et l’Office des Routes (OR) exécutent des travaux sur place en urgence pour sécuriser la  Nationale numéro 1. Le ministre des ITPR a réuni dans la matinée d’hier les services œuvrant dans son secteur en vue de planifier l’intervention. Des engins devaient être déployés sur le terrain hier mercredi dans l’après-midi.

Loading...

Autres titres

PPRD : SHADARY PORTÉ EN TRIOMPHE HIER À LUBUMBASHI

Deo

Rébellion des gouverneurs contre le VPM de l’intérieur : L’Etat de droit à l’épreuve de compromissions politiques

Deo

LE CARDINAL AMBONGO ATTENDU LE DIMANCHE 17 NOVEMBRE AU STADE DES MARTYRS POUR UNE GRANDE MESSE

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus