congosynthese

Pire Arrogance

La situation actuelle de la République démocratique du Congo ne cesse d’attirer l’attention du monde. Cherchant à sauver le pays du chaos qui se profile à l’horizon, la communauté internationale tente de multiplier des rencontres avec les politiciens congolais dans l’objectif de protéger de sauver le processus électoral. Les deux réunions prévues le jeudi et vendredi en marge de la 73ème assemblée ordinaire de l’ONU ont été finalement annulées. Kinshasa estime que la RDC n’a pas été associée au préalable pour organiser ladite réunion.

Kinshasa continue à garder sa position initiale. Celle de refuser toute aide extérieure en cette période pourtant cruciale. Bien d’observateurs se demandent ce que la RDC perdrait en prêtant une oreille attentive à la communauté internationale ? Avec des élections hypothétiques, les Congolais ne cherchent rien d’autres que la voix la mieux indiquée pour sortir de cette impasse.

Kinshasa ne fait que boycotter les rencontres internationales sans raisons valable. La première réunion devrait être présidée par le Représentant du secrétaire général des Nations Unies dans la région des Grands-Lacs, Saïd Djinnit, et par un ambassadeur allemand. La seconde réunion était une rencontre ministérielle CECCAPACE de haut niveau qui devrait réunir des ONGs, l’Union Africaine, l’ONU, CE 5 AC, CIRGL et la SADC. Mais le gouvernement Congolais a voulu briller par son absence.

En séchant des rencontres internationales de haut niveau, Kinshasa est en train d’amenuiser les chances de succès des élections du 23 décembre 2018. Le monde entier est rivé sur les élections de décembre prochain. L’enjeu est d’éviter un chaos électoral en République démocratique du Congo. Ce qui serait fatal non seulement pour la sous-région mais aussi pour toute l’Afrique. Kinshasa devrait se résoudre à entendre tous les sons de cloche en rapport avec la tenue des élections apaisées cette année plutôt que de boycotter des rencontres importantes avec des partenaires extérieurs.


Autres titres

Expulsions de l’Angola : Kinshasa menace de saisir les instances internationales si Luanda n’ouvre pas les enquêtes

Deo

Entretient entre Joseph Kabila et la ministre sud-africaine des Relations internationales

Deo

Joseph Kabila décide de présenter son indignation à l’Angola

Deo

1 commentaire

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus