Paul Kagame:Ceux qui nous accusent, je leur demanderais pourquoi ils ne soutiennent pas eux-mêmes le M23?(vidéo)

Le président rwandais Paul Kagame répond à un journaliste qui l'accuse de soutenir le M23, un mouvement rebelle dans l'est du Congo. Kagame rejette cette accusation, affirmant que le problème ne réside pas dans le soutien au M23, mais dans les injustices subies par la communauté Tutsi congolaise, dont beaucoup sont des réfugiés au Rwanda à cause de persécutions.

Apr 8, 2024 - 16:24
 0

 Il insiste sur le fait que le vrai problème est de comprendre les raisons derrière l'existence du M23 et de s'interroger sur les conditions qui ont conduit à sa formation. Il critique les journalistes pour ne pas poser les bonnes questions et souligne que le débat devrait porter sur la situation des membres du M23 plutôt que sur le soutien de Rwanda au mouvement.

Traduction :

Bien, ceux qui nous accusent, je leur demanderais pourquoi ils ne soutiennent pas eux-mêmes le M23, y compris l'AFP et d'autres journalistes. Pourquoi ne soutenez-vous pas le M23 ? Ou pourquoi la question est-elle de soutenir le M23 ou de ne pas le soutenir ? Tout d'abord, qu'est-ce que le M23 ? Le M23 est une organisation née au Congo.

C'est le numéro un. Deuxièmement, ce sont des Congolais. Et même le Congo l'admet maintenant. Pourquoi existent-ils ? Pourquoi se battent-ils ? Pourquoi ont-ils des armes ? C'est une autre question. C'est aussi une question simple. Ils existent parce qu'on leur a nié leurs droits en tant que citoyens de ce pays. On les appelle Tutsis du Rwanda. Très bien. Mais alors vous devez aussi être un peu éduqué sur l'histoire. Nous avons des communautés rwandaises au Congo qui sont congolaises. Et d'ailleurs, ce ne sont pas seulement des Tutsis. C'est la même structure sociale de notre pays qui est aussi là-bas au Congo.

 En fait, nous avons d'autres pays voisins où ils sont citoyens de ces pays. Nous avons 100 000 personnes issues de cette communauté. 100 000 qui vivent ici au Rwanda dans des camps de réfugiés depuis deux décennies. Pourquoi ? Parce qu'ils sont arrachés à leurs foyers ancestraux, persécutés et envoyés ailleurs. En fait, il y en a plus en Ouganda. Il y en a 300 000, il y en a 100 000 ici, il y en a des centaines de milliers là-bas en Ouganda. Plus de chiffres.

Donc, le M23 est né de cette situation. C'est pourquoi j'ai posé la question. J'ai dit, eh bien, pourquoi nous, le Rwanda, sommes-nous accusés de soutenir le M23 ? Et je dis que même ceux qui nous accusent devraient en fait les accuser de ne pas soutenir le M23 car c'est comme s'ils étaient d'accord avec l'injustice qui est faite à cette communauté. Sinon, si vous n'étiez pas d'accord avec cette injustice, vous poseriez en fait des questions. Pourquoi ces gens du M23 sont-ils traités ainsi ? Pourquoi avons-nous 100 000 réfugiés ici au Rwanda ? C'est là que vous commenceriez.

Ne commencez pas par demander au Rwanda, soutenez-vous le M23 ou non ? Le niez-vous toujours ? Parce que vous posez la mauvaise question. Le problème n'est pas de savoir si quelqu'un soutient le M23 ou non. La question est de savoir quel est en fait le problème du M23 ? C'est la question que vous auriez dû poser, en fait. Quel est le problème ? Qu'est-ce que cette chose appelée M23 ? Sont-ils des êtres humains ? Sont-ils ceci ? Sont-ils des Rwandais ? Sont-ils des Congolais ? Sont-ils cela ? Pourquoi ? Pourquoi existent-ils ? Pourquoi ont-ils même des armes et se battent-ils dans leur propre pays ?

 C'est la bonne question que je devrais poser. Donc, que le Rwanda soutienne ou soit associé de quelque manière que ce soit est en fait immatériel. C'est sans rapport avec la question. Même vous, si vous voulez vous éduquer ou éduquer le public, la question aurait dû être simple. Demandez-moi, d'ailleurs, ce que vous comprenez que le M23 soit. Qu'est-ce que c'est ? C'est une question juste. C'est celle à laquelle je préférerais être associé plutôt que de soutenir ou de ne pas soutenir.

What's Your Reaction?

like

dislike

love

funny

angry

sad

wow