congosynthese

Ouverture de la session ordinaire du mois de septembre au Sénat

Le Président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo a procédé, samedi au Palais du peuple, à l’ouverture solennelle de la session ordinaire parlementaire  de septembre 2018 consacrée spécialement à l’examen du budget de la prochaine année.

Kengo wa Dondo a, dans son bref discours, réitéré son invitation aux sénateurs à plus de célérité dans l’examen des matières qui leur seront soumises pendant cette session,  la dernière de cette législature qui intervient à trois mois des scrutins attendus par tous le 23 décembre 2018.

« Il est donc possible que la clôture de cette session intervienne avant terme, pour libérer les sénateurs candidats », a-t-il souligné, rappelant que  le calendrier des élections prévoit la campagne électorale du 22 novembre au 21 décembre 2018.

Dans cette effervescence,  le président du Sénat   a exhorté les sénateurs à garder la sérénité et la lucidité qui leur sont requises pour épuiser toutes les matières en litige pouvant impacter le processus électoral.

Le projet de loi de finances  qui, selon la Constitution, est déposé par le Gouvernement au bureau de l’Assemblée Nationale au plus tard le 15 septembre, sera examiné sur la base d’indicateurs  qui traduisent une expansion de l’économie, a révélé le président du Sénat, avant de présenter le tableau économique du pays.

Sur le plan national, la reprise économique est portée par la hausse des prix des produits de base que le pays  exporte,  à savoir le cuivre, le cobalt, le pétrole, alors qu’on assiste cependant, ces dernières semaines, à une tendance baissière des cours.

Au cours des derniers mois, les poussées inflationnistes se sont atténuées grâce à une  politique monétaire et budgétaire stricte.

Sur le marché des changes, la stabilité relative de la monnaie nationale face au dollar américain se poursuit. Les réserves de change demeurent satisfaisantes, a-t-il dit.

L’ouverture de  cette  session, a-t-il rappelé,  coïncide avec la Journée internationale de la Démocratie.

Pour lui, il s’agit d’un événement d’une haute portée pour les Congolais, dans la mesure où en cette période électorale toutes les forces vives de la nation sont appelées, dans une « synergie patriotique », à galvaniser leurs potentialités autour d’un idéal commun, celui de la  construction d’une démocratie selon les aspirations du peuple congolais.

La démocratie constitue le seul gage de la paix et de la stabilité pour la République Démocratique du Congo, a souligné le président de la Chambre haute du Parlement. ACP


Autres titres

« CLANDESTINS » PARTOUT : Les Congolais victimes d’un Etat fragile

Deo

Congolais expulsés, droits humains violés. Angola : Kinshasa menace de saisir les instances internationales compétentes !

Deo

FAILLITE, PAUVRETE VOICI LE PLAN MUZITO POUR REDRESSER LA RDC

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus