fbpx
congosynthese.com

Nouvelle tuerie à Beni: Un député congolais lance l’ultimatum d’un mois à la Monusco

Des vives voix se lèvent encore une fois de plus pour dénoncer la recrudescence de l’insécurité au Nord-Kivu ,dans l’Est de la République démocratique du Congo.

La nouvelle tuerie d’au moins 12 personnes dans le secteur de Ruwenzori à Beni ,Nord-Kivu fait réfléchir déjà et suscite des nouvelles stratégies pour exiger le retour de la paix.

Dans une interview accordée à la presse internationale ce lundi 15 mars, le député provincial, Muhindo Magenzi , a déploré cette nouvelle tuerie des personnes dans son fief électoral.

Il a par ailleurs lancé un ultimatum d’un mois à la Monusco à travers les casques bleus de l’ONU présents au Congo depuis plus de 20 ans et qu’il juge être inefficaces sur le terrain.

Cet élu de Beni territoire dit n’est pas comprendre comment les populations civiles continuent à être tuées, pendant qu’il y a peu que les États-unis ont reconnus l’existence de l’État islamique en RDC précisément à Beni et rien n’est fait jusqu’à présent.

 » En secteur de Ruwenzori dans le territoire de Beni on vient de massacrer encore 12 personnes, des mamans papa, même les enfants. C’est vraiment déplorable quand ont continue à compter les cadavres au niveau de Beni territoire et pourtant il y a quelques jours que les États-unis ont reconnus les ADF comme un réseau terroriste mais voilà que rien n’est fait jusque-là. Il y a la monusco qui est là et qui représente les USA. Elle a donc tous les moyens possibles pour mettre fin à cette barbaries ,mais malheureusement rien n’est fait. Nous donnons un ultimatum d’un mois à cette monusco pour qu’elle mette fin à cette aventure, aujourd’hui nous sommes le 15 mars jusqu’au 15 avril, que la monusco nous montre réellement les actions concrètes sur le terrain jusqu’à ce que la population soit rassurée que réellement les USA ont reconnus l’État islamique en RDC » a déclaré, le député Muhindo Magenzi.

Cet élu du RCD/KML de Mbusa Nyamwisi promet des actions de grandes envergures, s’il constate que rien n’a ete fait dans le délai donné.

Cet élu provincial n’exclut pas l’option d’appeler soit à une mobilisation sur l’ensemble de la province pour interdire la circulation des tous les engins des Nations-Unies dans toute la province du Nord-Kivu.

 » Quand on donne un ultimatum à quelqu’un est que ce dernier expire si rien n’est fait, c’est-à-dire il y aura d’autres choses qui suivront. Et comme cette monusco dit qu’elle a une grande logistique qu’elle utilise ça pour mettre fin à cette situation. Nous voulons des actions concrètes, nous avons vu plusieurs autorités onusiennes circuler partout, venir nous consoler, cette fois ci nous ne voulons plus cette blague ,nous sommes fatigués . Nous demandons à cette monusco d’intervenir le plutôt possible jusqu’à ce que nous n’ayons plus des morts » , insiste t-il.

Muhindo Magenzi rappelle cependant au gouvernement congolais à travers les accords de prendre le plutôt possible des mesures pour éradiquer ces ennemis.

Le député met en cause le passage de la nouvelle patronne de la Monusco, madame Keita. Il dit n’est pas comprendre pourquoi juste après son passage les gens soient encore tués.

Depuis plus de 20 ans, les casques bleus de L’ONU sont en République démocratique du Congo ,plusieurs manifestations ont été organisées partout au pays pour exiger son départ, mais côté Kinshasa cette question semble n’est pas être à l’ordre du jour.

Les casques bleus de la monusco sont jugés inefficaces sur le terrain, des populations civiles sont lâchement abattues sous leur œil impuissant.

De son arrivée au pouvoir en 2018, le président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi avait promis à la population de l’Est le retour de la paix et la sécurité, mais cette dernière elle ne voit toujours rien venir.

Justin Kabumba

Autres titres

Insécurité dans l’Est: A son tour la société civile du Grand-Nord appelle la population de « maintenir la pression contre la Monusco »

deo

Marche Anti-Monusco : A Beni la police interpelle plus de 50 personnes (Nasson Murara)

deo

L’Ambassadeur Allemand en RDC S.E Olivier SCHNAKENBERG en séjour de travail à Kananga

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus