congosynthese

Nord-Kivu : Les militaires ougandais pointés du doigt dans une fusillade de 17 pêcheurs congolais tués dans un espace de 2 mois

La fédération des comités des pécheurs individuels du lacs Edouard dénonce l’insécurité récurrente sur la frontière lacustre du lac Édouard. Des pécheurs congolais de la pêcherie de Kyavinyoge sont victime des menaces et tueries orchestré par des hommes en tenue militaire qui seraient de la force armée ougandaise.

Dans une lettre ouverte adressée au ministre congolais de la défense dont une copie nous est parvenu ce lundi 17 septembre 2018, la FECOPEILE indique avoir enregistrée 17 pêcheurs congolais tués par fusillade dans la zone transfrontière du lac Edouard dans l’espace de deux mois , faisant également allusion  à quatre corps des pécheurs congolais retrouvés la semaine dernière dont les forces armées de l’Ouganda sont pointé du doigt.

« L’insécurité domine dans la  partie sud-est (Chanika, Muuma,Ngazi, Marestuarant) du lac Édouard avec la présence des groupes armés Mai-mai qui ne cessent de torturer et de menacer les pécheurs tout en pratiquant les différentes pêches illicites, la carbonisation avec impact négatif sur le changement climatique, le braconnage des hippopotames qui fertilisent les frayères pour la production  des poissons »a dit à ncongosynthese.com Josué Kambasu point focal du FECOPEILE.

La fédération demande au ministre national de la défense dans ses attributions d’augmenter la capacité opérationnelle d’intervention des militaires congolais sur le lac  et ses environs, mais aussi d’amorcer conjointement avec le ministre des affaires étrangères la coopération bilatérale entre la république démocratique du Congo et la république ougandaise afin de rassurer la démarcation du lac Édouard par le balissage de la frontière liquide et renforcer la politique de bon voisinage dans la sous-région tout en rassurant le développement durable des communautés locales des parties prenantes congolaises et ougandaises.

Dans ce même angle, la fédération demande aussi au ministre national de l’environnement  ainsi qu’à l’institut congolais de la conservation de la nature « ICCN » de prendre des mesures adéquates pour assainir la pêche sur le lac Édouard partie congolaise afin de sauver les écosystèmes lacustres au profit de générations présentes et futures.

« Avec la  restauration de la sécurité dans certains coins du lac, nous croyons qu’il est temps d’imposer l’autorité de l’Etat, mais la passivité de vos différents services dans la non réglementation de la pêche et assainissement du lac Édouard nous conduirait de croire à leur  complicité dans la destruction massive et systématique des écosystèmes lacustres de ce dernier » ajout-il.

Signalons que le lac Édouard est classé parmi les lacs africains les plus poissonneux , est menacé il y a plusieurs années par les pécheurs clandestins et  surtout que sa potentialité halieutique ,e peut plus supporter le nombre d’embarcation qui est passés de 700 à plus de 300 avec des filets avec  mailles prohibées  qui capturent les poissons juvéniles suivi de la destruction massives des frayères.

Justin KABUMBA


Autres titres

Le retour de F. Tshisekedi à Kinshasa reporté

Ben

Kinshasa: La Police Annonce L’arrestation De L’auteur De La Mort D’un Des Étudiants Tués À L’Unikin

Ben

Rendez-vous demain à l’aéroport de N’djili. Félix Tshisekedi-Kamerhe : retour en duo à Kinshasa confirmé !

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus