fbpx
congosynthese.com

Nord-Kivu: Les anciens rebelles traversent un épisode noir à Mubambiro,le député Kasekwa appelle à une assistance urgente

Ils sont plus de 300 ex- combattants cantonnés dans le centre de transite de Mubambiro près de Goma qui traversent un calvaire suite au manque d’assistance de la part des autorités congolaises.

Ces anciens rebelles issus des groupes armés sont ceux qui ont suivi l’appel du chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi et qui ont déposé les armes pour participer selon eux à la pacification de l’Est du pays sous menance de l’insécurité depuis plusieurs années.

Ce jeundi 4 mars 2021,lors de son arrivée à Goma son fief électoral, le député national, Jean Baptiste Kasekwa s’est rendu dans ce centre pour assister ces derniers.

L’élu de Goma a remis un long important des vivres et non vivres à ces anciens combattants en signe d’assistance et d’amour en qualité d’un compatriote soucieux de la paix et la sécurité.

« Je suis d’abord venue féliciter ces mamans ,papa, jeunes qui ont cru qu’il était temps de vivre la paix voilà pourquoi nous sommes venus soutenir cette volonté qu’ils ont manifesté en répondant à l’appel des FARDC« ,a déclaré Jean Baptiste Kasekwa député national.

Il a déploré par ailleurs la situation dans laquelle il a retrouvé ces ex combattants. D’après lui , la situation est catastrophique et ça nécessite l’intervention des autorités congolaises et des personnes des bonnes volontés pour sauver ces âmes.

« Le constant que je fais aujourd’hui est que la situation est catastrophique. Plus de 1600 rendus volontaires qui sont ici depuis deux ans et aujourd’hui nous n’en sommes à moins de 400, pourquoi? C’est parceque le gouvernement a fait preuve de négligence pour n’est pas prendre en charge leurs bonnes volontés et les efforts fournis par l’armée, en tout cas le constant est très amère, les gens souffrent…  » déplore-t-il.

Député de l’Ecide de Martin Fayulu, Jean Baptiste Kasekwa lance un appel au nouveau gouvernement Sama Lukonde qui sera bientôt investi d’ici là pour que ces derniers soient pris comme une priorité.

« Je lance un appel au premier ministre pour qu’il puisse changer l’ordre des priorités de son gouvernement, que la priorité de son budget soit accordée à la question de la sécurité notamment la question de la réinsertion sociale des démobilisés avec la prise en charge et l’amélioration des conditions de vie des militaires et des policiers. Malgré le maigre budget du gouvernement la priorité ne doit pas être accordée à l’achat des voitures pour les ministres ,députés , les 100 premiers jours du gouvernement doit être axé sur le programme de démobilisation mais aussi le programme de la dotation de l’armée, de la prise en charge des veuves des militaires et la rémunération des militaires  » insiste t-il.

Kasekwa lance cependant un autre appel aux personnes des bonnes volontés, operateurs économiques de la ville ,surtout les églises de faire quelque chose .

« J’appelle à nos pasteurs ,nos évêques à penser au centre de Mubambiro. Si l’église catholique peut venir un dimanche pour apporter à manger comme elle a toujours fait aux detenus de Muzenze . Ces jeunes gens qui sont ici ,papa, mamans ,certes vont féliciter Dieu et seront contents,comme ce programme mérite d’être accompagné par tout le monde » dit-il

Kasekwa dit craindre dans les jours qui suivent que ces démobilisés retournent dans la brousse et qu’ils reprennet les armes faute de la non-assistance et la considération de la part de Kinshasa.

 » Si aujourd’hui nous n’intervenons pas est que ces derniers soient déçus, quel est le message que l’armée l’adressera encore pour leurs demander a nouveau de venir .Donc cette question mérite toute son attention si non c’est une bombe a retardement  » craint-il.

Très heureux de la présence et l’assistance du député Kasekwa, ces démobilisés ont salué ce passage avant d’appeler également à d’autres personnes de penser à eux.

Ils ont encore profité de cette occasion pour adresser leur message au président de la République Félix Tshisekedi en lui rappelant sa promesse faite lors de sa dernière visite dans ce centre.

 » Depuis 2019 ,nous sommes dans ce centre de regroupement de Mubambiro ,lorsque nous étions dans la brousse on suivait le message du chef de l’État, celui qui appelait aux groupes armés de déposer les armes. Plusieurs militaires des FARDC étaient venu nous dire de se rendre et venir travailler pour le gouvernement. Toutes les armes qu’on avaient dans la brousse, nous les avons déposées au gouvernement. Depuis 2019 nous sommes dans ce centre de regroupement de Mubambiro nous souffrons beaucoup, trouver le médicament c’est très difficile ,lors du passage du président Felix Tshisekedi on avait reçu les médicaments, mais juste après son départ jusqu’à présent c’est un calvaire, nous n’avons pas de la nourriture, pas à se faire soigner. Nous demandons au chef de l’État de nous pardonner pour tout ce que nous avons fait dans la brousse ,mais nous avons besoins de quitter ce centre car nous souffrons  » déclare Madame Esther Aseya ,commandant compagnons PMF centre Mubambiro.

Ce vendredi Kasweka tiendra une conférence débat devant ses électeurs, la situation politique de l’heure, situation securitaire et sanitaire seront au coeur des échanges.

Justin Kabumba

Autres titres

Ass nat: J.Marc Kabund participe à la célébration du 1er anniversaire des États d’Afrique, des Caraïbes et Pacifique

deo

RDC: Lancement ce vendredi des travaux de réhabilitation des sites retenus pour les IXes Jeux de la francophonie

deo

RDC : Kabund dévoile le nombre des membres du gouvernement Lukonde

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus