fbpx
congosynthese

Nord-Kivu :Le président du TGI Wonga O.accusé de corruption,et d’avoir craché sur l’État de droit prôné par le chef de l’État Félix Antoine

Dans une lettre dite d’indignation adressée au président de la République Démocratique du Congo, magistrat Suprême de la RD. Congo, au vice Premier Ministre, ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des sceaux de la RDC, au président de la Cour Constitutionnelle et, président du Conseils Supérieur de la Magistrature, au Premier Président de la Cour de Cassation de Kinshasa ,au Directeur du Cabinet du Chef de l’Etat , au le secrétaire permanent du Conseil Supérieur de la Magistrature
et à d’autres hautes personnalités du pays en date du 3 mars 2020, madame Kanyere VIATSUKALUVA s’est indigné du comportement du
Magistrat WONGA OKONGO Alphonse
Président du Tribunal de Grande Instance de. Goma,

La pauvre Kanyere a adressée ses doléances à toutes ces hautes personnalités du pays pour dénoncer de ce qu’elle appelle comportement indigne et irresponsable du magistrat WONGA OKONGO Alphons qui , selon elle , ce dernier se comporte tantôt à un empereur, tantôt à un roitelet et qui gérerait le tribunal de grande instance comme sa propre plantation de cane à sucre, situation qui serait aujourd’hui à la base des plusieurs conflits au sein des justiciables et personnalisant les dossiers des justiciables rien que pour besoin de l’argent le justifiant au nom de sa hiérarchie de Kinshasa, en violant sévèrement la constitution congolaise et la bonne démocratie prônée par le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi .

Mademe Kanyere rappelle le Secrétaire permanent qu’en date du 27/10/2017 par sa lettre sans numéro, lui adressée dont l’accusé de réception est était 10/11/2017, sous le numéro d’enregistrement 2716, dont copie a été réservée au président de la Cour Constitutionnelle sous 19320, au ministre de la justice sous 15116, au Premier Président de la Cour de Cassation sous 8386, cette citoyenne de Goma avais dénoncé le caractère corruptible de monsieur WONGA OKONGO dans mon dossier RC 18635 que ce dernier ne donne raison qu’à la personne qui donne de l’argent, ainsi pour lui, l’argent constitue une source de droit.


Kanyere fustige du fait que sa correspondance a été jetée dans la poubelle, à tel point que ce dernier se comporte comme il veut prenant ainsi les gens comme des insectes.

” J’aimerais dire que la juridiction que ce Owongo Alphonse gère dont le tribunal de grande instance de Goma, est une juridiction hypothéquée, et que monsieur WONGA Alphonse le gère pour les intérêts de sa hiérarchie, car les bavures ainsi que les atrocités que ce dernier commet au tribunal, avec les différentes dénonciations faites contre lui, des plaintes dans la chambre de discipline provinciale non instruites me font croire que ce dernier est un roitelet, car au contraire il ne fait que se lamenter dans la cour du tribunal qu’autant que monsieur UBULU juge à la cour constitutionnelle et ancien secrétaire permanent du conseil supérieur de la magistrature est encore là, toute les dénonciations des avocats, justiciables, ne produiront aucun effet,sans crainte d’être contredit” on peut lire dans cette correspondance dont une copie nous ai parvenue.

La dame précise également que dans cette lettre que la chambre de discipline provinciale du Nord-Kivu, est saisie déjà par plus de 30 plaintes à sa charge, et plusieurs dénonciations, mais aucune d’elles n’est instruite, à tel point l’on se posera la question si cette personne a déjà pris en otage toute l’hiérarchie ou soit s’il est au dessus de la loi.

Cette dame va loin en se posant la question de savoir si le magistrat O. Alphonse répond de quelle autorité.

“J’en profite, malgré le trafic d’influence de ce dernier, porter à votre connaissance que je suis encore victime de ce trafic d’influence dans mon dossier RC 20233/20280 pendant devant le Tribunal de Grande Instance de Goma m’opposant à mon ex-époux, lequel dossier monsieur WONGA se comporte comme partie au procès, traitant cote à cote avec mon adversaire on dirait qu’il aurait des engagements et promesse dans ce dossier” dénonce et regrette en même temps la pauvre Kanyere dans sa lettre

Cette dernière poursuit sa dénonciation en précisant que cette attitude perdure plusieurs fois dans l’instruction de cette affaire, en date du 28/01/2020,

” j’ai adressé à monsieur le Greffier Divisionnaire une requête en récusation et lui sollicitant de lui notifier, aussitôt lui notifié cette récusation, au lieu d’attendre que les juges examinent cette requête, en audience publique du 04/02/2020 il a instruit le dossier, son instruction ne portait plus sur le dossier, mais plutôt il tonnait sur moi et à mon avocat jus qu’à me priver même la parole et à mon avocat violant ainsi le droit de la défense consacré par la constitution du pays et la charte africaine de droit de l’homme et du peuple à son point 7, mais il a préféré traité celui-ci avec les avocats de la partie adverse” ajoute elle.

“Monsieur le secrétaire permanent, chose étonnante, pendant qu’il tonnait sur moi, le Président me rappelant cette correspondance pré-rappelée, et soutiendra-il qu’il est fin mandat au tribunal de grande instance de Goma, et qu’il est promu par sa hiérarchie encore président du tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe, soit conseiller à la cour d’appel de Kinshasa Gombe, car monsieur LWAMBA est encore sous mandat comme président de la cour constitutionnelle et qu’il a déjà servi ses chefs hiérarchiques, et que d’ailleurs le récuser entant que chef de juridiction n’a aucun effet car même la composition qui connaitra cette affaire il a le pouvoir d’influencer le jugement,
Qu’ayant entendu ces propos, j’eus chair de poule, propos qui me laissant perplexe au point que j’avais demandé à mon avocat d’en parler au premier président de la cour d’appel de Goma, mais au finish, j’avais constaté que lui parler ce sera comme on dit, « déshabiller Saint-Pierre, pour habiller Saint-Paul » et que ces propos m ont fait croire, que monsieur WONGA OKONGO Alphonse président du tribunal de grande instance de Goma, partout où il est affecté, gérant ainsi comme il veut, c’est aux intérêts de sa hiérarchie, car il ne pouvait pas se lamenter de cette sorte sans qu’il ne connaisse quelque chose, à tel point qu’il commence à annoncer son affectation prochaine d’un coté, et de l’autre coté le fait pour d’avancer le président de la cour Constitutionnelle dénote qu’il en sait ce qu’ils font, cette façon de se comporter, lui permet d’agir en électro-libre dans la ville de Goma, particulièrement au tribunal de grande instance de Goma”, peut-on lire dans cette lettre .

Madame Kanyere dit profiter de cet Etat de droit que le nouveau chef de l’Etat et son gouvernement prônent pour lutter contre les antivaleurs et la corruption, que monsieur O.Alphonse rejeterai aujourd’hui en qualité du président du tribunal de grande instance de Goma.

Madame Kanyere, appelle cependant toutes les autorités compétentes d’éradiquer à de racine ce mode de gestion qui ternit selon elle l’image de la justice, en incitant les justiciables de croire que l’argent constitue une jurisprudence pouvant donner droit à une personne même lorsque le droit n’est pas de leur côté.
” J’aimerais dire que les justiciables souffrent de sa gestion empirique”, conclut-elle.

La rédaction de Congo synthèse réserve un droit de réponse à l’incriminer.

Retrouvez ici en copie ,cette lettre .

Rédaction.

Autres titres

Agenda surchargé : Félix Tshisekedi annule son voyage pour Goma ce mardi

deo

Beni : 3 personnes tuées ,1 structure sanitaire incendiée par les rebelles ADF à Musuku

deo

RDC : Félix Tshisekedi à Goma ce mardi

deo