fbpx
congosynthese.com

« Nini tosali te » : Rose Mutombo censure le censeur

Dans une correspondance datée d’hier mercredi 10 novembre 2021 adressée au président de la « Commission Nationale de Censure des Chansons et des Spectacles », la ministre d’Etat et ministre de la Justice, Rose Mutombo, intime l’ordre au précité de rapporter la décision prise par sa structure et portant levée de la mesure de suspension qui frappait le clip vidéo de la chanson « Nini tosala te ». La tutelle lui reproche de n’avoir pas associé, à ladite décision les représentants de toutes les parties appelées à siège au sein de ladite commission, notamment ceux des ministères, services, confessions religieuses et associations. Compte tenu du non respect de la procédure, la ministre d’Etat en charge de la Justice considère comme illégale la levée de la mesure de suspension de l’œuvre incriminée.

Les observateurs s’étonnent, de leur côté, de la précipitation avec laquelle la Commission Nationale de Censure des Chansons et des Spectacles » s’est prononcée d’abord pour la sanction et ensuite pour la levée de celle-ci, au motif que « Nini tosala te » a été lancée sur le marché sans avoir été au préalable était soumise à son approbation. Si tel est réellement le cas, la ministre de la Justice a pleinement raison d’exiger la révision de sa copie et siéger, conformément à l’arrêté fixant son organisation et son fonctionnement. Sinon, l’opinion serait en droit de croire que la suspension éphémère de cette œuvre était en réalité destinée non pas à bloquer sa diffusion mais plutôt à booster sa « consommation » par le public.

lettre de la ministre de la justice au président de la Commission Nationale de Censiure des chansons et des Spectacles

A Monsieur le Président de la Commission Nationale de Censure des Chansons et des Spectacles

À Kinshasa/Gombe.

Objet : Levée de votre décision n°JUST & GS/CNCCS/CAB.PRES/BMM/DKS/027/2021 du 09 novembre 2021

Monsieur le Président,

         Je suis en possession de la copie me destinée, de votre lettre n°JUST/BUR.PDT.CNCCS/BMM/DKS/  /2021 du 09 novembre courant par laquelle vous m’avez transmis la décision mieux renseignée en rubrique.

         L’examen de votre précitée ainsi que de son annexe appelle pour ma part les observations ci-après :

1. La décision portant interdiction de présentation et la diffusion à l’intention du public du clip vidéo de la chanson « NNI TOSALI TE » du Groupe MPR a été prise en considération du seul rapport de service vous adressé le 08 novembre 2021 ;

2. Le Décret n°003 du 21 février 1996 portant création d’une Commission Nationale de Censure des Chansons et des Spectacles en son article 9 se rapporte à la composition de cette Commission qui a en son sein un Comité de Direction, des Représentations-Délégués des Ministères, Services, Confessions Religieuses et Associations sans But Lucratif ;

3. Les articles 5 et 6 de l’Arrêté d’organisation judiciaire n°355/*CAB/MIN/RI.J&GS/96 du 08 juilet 1996 portant organisation et fonctionnement de la Commission Nationale de Censure des Chansons et des Spectacles indiquent la périodicité de réunion de cette Commission et le quorum des décisions en l’occurrence, la majorité des membres présents.

         En considération de ce qui précède, il apparait sans conteste que votre décision est illégale en ce qu’elle est prise en l’absence des autres membres de la Commission, comme l’exigent les dispositions sus évoquées.

         Par conséquent, je vous instruis, toutes affaires cessantes, de rapporter la décision n°JUST&GS/CNCCS/CAB.PRES/BMM/DKS/027 et me fournir des explications quant à la procédure par vous suivie pour prendre pareille décision.

         Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’assurance de ma parfaite considération.

MUTOMBO KIESE Rose

Autres titres

RDC : le Président sénégalais Macky Sall est arrivé à Kinshasa

deo

Le Président Félix Tshisekedi appelle ses homologues africains à s’approprier le projet de production des batteries électriques

deo

Congo hold up : Le bâtonnier Tharcisse Matadi appelle les concernés à réagir

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus