congosynthese

NIKKI HALEY : « IL N’Y AURA AUCUNE EXCUSE POUR TOUT ÉCHEC OU RETARD ÉVENTUEL »

 “Le choix de Fayulu ne fait pas l’unanimité”, a assuré Leila Zerrougui.

C’est en donneur des leçons que l’ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies, Nikki Haley, s’est prononcée récemment sur les élections en République démocratique du Congo en prévenant qu’il n’y a aucune raison de retarder l’échéance électorale en RDC et qu’il n’y aura aucune excuse à l’échec. C’était lors de son intervention mardi 13 novembre dernier devant le Conseil de sécurité de l’ONU.

Fin mandat à la tête de la diplomatie américaine à New York, Nikki Haley, relayée par plusieurs medias en ligne, a profité de son passage au Conseil de sécurité pour exprimer le vœu de voir la RDC organiser des élections libres, justes et crédibles le 23 décembre. 
A cet effet, la représentante de Donald Trump aux Nations unies a indiqué que Washington s’en tient toujours à la promesse du gouvernement congolais d’organiser les élections d’ici au 23 décembre par l’entremise de la Commission électorale nationale indépendante. Et de renchérir : « Il n’y aura aucune excuse pour tout échec ou retard éventuel dans la tenue des élections en RDC, le 23 décembre 2018 ».

“CHACUN EST APPELE A JOUER SA PARTITION”
Aux dires de Nikki Haley, il n’y a aucune raison de retarder le processus qui avance plutôt bien. “Il appartient aux dirigeants politiques congolais de prouver leur volonté de suivre le chemin démocratique qui leur a été tracé”, claironne -t-elle.
Par ailleurs, Nikki Haley a exhorté toutes les parties prenantes à s’impliquer dans ce processus en vue de son dénouement heureux, avant de rappeler que chacun est appelé à jouer correctement sa partition tout en sachant ce qu’il a à faire. 
« Le président Kabila comprend son rôle. Le gouvernement de la RDC comprend ce qu’il faut faire. La Commission électorale nationale indépendante a conscience des préparatifs qui doivent être mis en œuvre au cours des six prochaines semaines. Il n’y a aucune excuse à l’échec », a-t-elle indiqué. 
« Alors que vous vous apprêtez à franchir ce pas décisif vers votre avenir, voici le message que je vous adresse : la vie, la liberté et la recherche du bonheur sont votre droit fondamental et celui de chaque être humain. Exercez-le. Exigez-le. Saisissez-le pour vous et vos petits-enfants à venir. Sachez que dans le monde entier, on se réjouit », a-t-elle indiqué, s’adressant au peuple congolais.

LE CHOIX DE FAYULU NE FAIT PAS L’UNANIMITE, CONSTATE LEILA ZERROUGUI

Pour sa part, la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en RDC Leila Zerrougui, est intervenue à son tour, devant le Conseil de Sécurité de l’ONU. Dans ses propos, elle a attesté que la désignation de Martin Fayulu comme candidat commun de l’opposition à la présidentielle ne fait pas l’unanimité.
La patronne de la MONUSCO est revenue sur cette désignation en rappelant qu’à moins de 48 heures de cette annonce, deux de 7 signataires de l’accord, à savoir Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi, ont retiré leurs signatures sous pression des militants de leurs partis.
« Les principaux candidats de l’opposition à l’élection présidentielle se sont entendus dimanche à Genève sur une candidature unique. A l’issue d’un conclave de trois jours, facilité par la Fondation Koffi Annan, ils ont désigné Martin Fayulu pour les représenter dans le cadre d’une nouvelle coalition dénommée Lamuka. Ce qui, en lingala, signifie, Réveille-toi”, a affirmé Leila Zerrouigui. “La coalition a annoncé la prochaine organisation d’un meeting populaire à Kinshasa afin de présenter le candidat commun de l’opposition, le programme commun et l’état-major de la campagne. Le choix de Martin Fayulu comme candidat commun de l’opposition suscite toutefois de vives contestations parmi les militants de l’UDPS et de l’UNC. Face à ces contestations, les leaders de l’UDPS et de l’UNC ont annoncé leur retrait de l’accord signé la veille », a-t-elle rapporté.Emma MUNTU 

(Visited 10 times, 1 visits today)

Autres titres

RDC : le sénateur Yerodia Ndombasi est décédé à Kinshasa

Deo

RDC : Martin FAYULU « Depuis le 30 juin 1960 la RDC connait des crises récurrentes dit au maque de légitimité des institutions et de leurs animateurs »

Kabumba Katumwa

A Goma, Martin Fayulu annonce la poursuite de son combat pour faire éclater la vérité des urnes

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus