Revue de presse du lundi 22 janvier 2017

  • Monday, January 22, 2018
Les journaux parus ce matin à Kinshasa reviennent essentiellement sur la répression par la police de la marche organisée par le Comité laïc de coordination (CLC).


 
Des Congolais, chrétiens ou non, acteurs politiques ou simples citoyens, sont sortis nombreux le dimanche 21 janvier pour réclamer à cor et à cri l’application de l’Accord du 31 décembre 2016 et la décrispation politique, préalable à un processus électoral apaisé, rappelle 
Le Potentiel.
 
Mais, les forces de sécurité ont réprimé dans le sang la marche pacifique initiée par le Comité laïc de coordination, indique le journal qui évoque un bilan « macabre de six morts, plus de 50 blessés et une centaine d’arrestations dont des prêtres et religieuses ». Pour le quotidien, la RDC vient d’enregistrer des morts de trop.
 
« RDC : bibles et rameaux contre tirs à balles réelles », titre 
Cas-info.ca. Pour le site web, la mobilisation du 21 janvier 2018 a été étonnamment beaucoup plus forte que celle d’il y a 3 semaines. Comme si les Kinois et les Congolais de partout dans le pays avaient enfin décidé de briser la peur face à la brutalité des forces de sécurité, indique le portail, qui décrit le décalage entre les outils utilisé par les manifestants (bibles, rameaux, chapelets) et les armes utilisées par les forces de l’ordre pour disperser les manifestants.
 
L’Association pour l’accès à la justice (ACAJ), rapporte 
Actualite.cd, dénonce l’interpellation dimanche 21 janvier de 12 religieux dont 10 prêtres et 2 religieuses, à la suite des manifestations appelées par les laïcs de l’église catholique. Le site web évoque aussi la mort de Ngandu Kisene, membre de la section Kimpwanza, Fédération de Lemba du parti politique UNC, qui a été victime d’une balle après des tirs des forces de l’ordre au moment où les manifestants avaient tenté d’entamer la marche.
 
« RDC : un major de la police pleure sa fille tuée par balles à Kintambo », rapporte
Depeche.cd.
Agée d’une vingtaine d’années, aspirante religieuse, la fille d’un major de la Police nationale congolaise a reçu des balles, avant de succomber de ses blessures. L’incident s’est produit dans l’enceinte de la paroisse Saint François de Sales à Kintambo, l’avant midi du dimanche 21 janvier à Kinshasa. A en croire les témoignages des fidèles, cette dernière aurait reçu plusieurs balles, alors qu’elle tentait de protéger une fillette des tirs des éléments armés, décidés à disperser la marcher des chrétiens catholiques.