congosynthese

Ne Muanda Nsemi réapparait après deux ans.

ne manda nsemi

Evadé spectaculairement le 17 mai 2017 de la prison centrale de Makala avec plusieurs autres détenus, Ne Muanda Nsemi réapparait après deux ans de clandestinité. Il a été présenté à la presse, hier lundi, par le président du Conseil national de suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre, Joseph Olenghankoy.

Donné pour mort, le chef du mouvement spirituel « Bundu dia Mayala », Ne Muanda Nsemi est réapparu, hier lundi 6 mai 2019 à Kinshasa au siège du Conseil National Suivi de l’Accord du 31 décembre (CNSA). Il a été présenté à la presse par le président du CNSA, Joseph Olenghankoy.

Prenant la parole, il a prêché le rassemblement avec comme soubassement une sagesse Kongo qui dit qu’ « un pays dont les citoyens sont constamment inquiets ne se développera pas ».« C’est pourquoi, je suis venu pour consolider la paix dans ce pays. Je suis venu pour travailler avec la gauche et la droite, qu’on puisse connaître la paix dans notre pays. Et à partir de cette paix, construire le pays », a t-il déclaré.Et de poursuivre :« Je suis aussi un scientifique mais j’ai honte. C’est parce que les autres scientifiques construisent leurs pays mais nous notre pays ne marche pas. Nous sommes venus pour rassembler les gens, orienter les gens vers le développement peut être que la RDC va se développer parce que nous sommes la locomotive de l’Afrique ».

Ne Muanda Nsemi a ainsi rassuré à la presse qu’il va délier sa langue pour rencontrer toutes les préoccupations qui se lisaient sur les visages des professionnels des médias autour de sa réapparition. « J’ai fait deux années sans voir ma famille, mes militants, laissez-moi me reposer et je tiendrai dans les prochains jours une conférence de presse et je répondrai à toutes vos questions… » ; a-t-il conclu avant d’être reconduit dans son domicile par une délégation du CNSA avec à sa tête son président Joseph Olenghankoy.

Pour rappel, le doute persistait sur l’évasion du leader du mouvement politico-religieux Bundu dia Mayala de la prison centrale de Makala lors de l’évasion spectaculaire des détenus du 17 mai 2017. Environ six cents détenus s’étaient évadés de cette maison carcérale. Les autorités de Kinshasa parlaient d’une cinquantaine d’évadés et mettaient en cause les adeptes de la secte du député Ne Muanda Nsemi, arrêté en mars dernier à Kinshasa pour outrage au chef de l’Etat et incitation à la violence. Et depuis, il était porté disparu comme dans la série Prison break !

le potentiel


Autres titres

Jean-Yves Le Drian: Il y a eu une vraie élection démocratique validée par la Cour constitutionnelle

Deo

Kinshasa et Paris : pendules remises à l’heure

Deo

ILUNGA ILUNKAMBA : LE POURQUOI D’UN CHOIX

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus