congosynthese

Nangaa confirme, il est fin prêt pour le 23 décembre

En pleine période critique dédiée à la jonction de tous les matériels et documents, le président de la Centrale électorale a laissé entendre, devant des patrons de presse réunis jeudi soir à Kinshasa, que les opérations ont atteint le niveau 5, l’avant dernier!

À 14 jours de la tenue des élections, beaucoup de choses se racontent, les rumeurs se propagent dans les réseaux sociaux. Ça partait dans tous les sens, au point de donner Corneille Nangaa pour un désormais ex-président de la CENI, qui a dû jeter l’éponge après avoir constaté et avoué son incapacité à organiser les élections à la date convenue. Pour tordre le cou à la rumeur, Corneille Nangaa Yobeluo a reçu les patrons de presse jeudi et leur a confirmé le déroulement de toutes les 3 élections le 23 décembre 2018. Fin prêt, Nangaa a donné l’état du déploiement des matériels au 6 décembre.

En pleine période critique dédiée à la jonction de tous les matériels et documents, le président de la CENI a laissé entendre que les opérations ont atteint cette semaine le niveau 5, l’avant dernier. «Il n’y a pas un coin où le matériel n’est pas encore arrivé. À partir de dimanche prochain, tous les matériels auront atteint les 236 sites», a rassuré Corneille Nangaa décontracté, précisant que les PV et les fiches des résultats, au moins 380 tonnes, fabriqués en Afrique du Sud, sont en cours d’acheminement.

Le brave Nangaa se flatte d’avoir démystifié les démons de l’échec et déjoué tous les pronostics en assurant, en temps record, le déploiement des matériels sensibles et des hommes vers des coins réputés difficiles d’accès comme Kasongo-Lunda, Popokabaka, Makanza, Isangi, Akula, Businga, Bongandanga, Libenge, Yakoma pour l’axe Ouest. À titre d’exemple, en un jour, 37 camions ont couvert le Kongo Central, excepté le territoire de Kimvula, servi en dernier lieu.

Le Maï-Ndombe a pu recevoir les matériels via les territoires de Kiri et Kutu. Les navires ont emprunté le Kasaï pour atteindre Inongo, Mushie et Ilebo, aux portes du Kasaï.

Même les coins à haut risque du Grand-Kivu, de l’ex-Province Orientale du Haut-Katanga ou Haut-Lomami ont été desservis à temps par bateau, avion ou train. Des camions partis de Kinshasa sont arrivés simultanément à Tshikapa, Lusambo, Lodja, Katako-kombe, Lubefu, Lomela, Lubao, Ngandajika ou Kabinda, au Centre du pays.

Des trains ont quitté Lubumbashi pour desservir Malembankulu, Kabongo, Nyunzu. Tshopo, Ituri et les Uélé ont reçu leurs lots respectifs après un transit à Bunia.

Des matériels anti Ebola ont été acheminés vers Beni et Butembo. Tous les matériels seront déployés dans les 75.881 bureaux de vote 48 heures avant les scrutins pour des raisons de sécurité.

Tout s’est passé comme la CENI l’avait prévu. Des briefings se font le matin, entre 5h et 6h du matin, et le soir après 22h.

Ce sont des équipes qui travaillent d’arrache-pied, jours et nuits, déterminées à relever le défi des premières élections organisées sans appui logistique des partenaires extérieurs.

Les élections auront bel et bien lieu le 23 décembre, a martelé Nangaa. L’enjeu reste la gestion de l’après élections, le délai de la publication des résultats.

Une fois le vote fini, les résultats consolidés sur les PV, les plis scellés et les machines à voter et tous les autres matériels sensibles seront acheminés vers les 179 Centres locaux de compilation répartis dans tous les territoires et villes. Ces résultats seront transmis au siège pour la proclamation des résultats de la présidentielle, suivie des législatives nationales et provinciales.

Cette fois-ci, les résultats confrontés de la machine à voter et des fiches comptés manuellement devant témoins, devraient rendre difficiles les manoeuvres des agents véreux, a déclaré le président de la CENI fier d’avoir concocté un système garantissant la transparence et, surtout, la vérité des urnes.

Il reste le défi politique étant donné que beaucoup de candidats ne sont pas prêts à aller aux élections s’ils ne battent pas une campagne de crise. C’est un environnement de pression, avec pour cible la machine à voter. Nangaa a sonné le tocsin, insistant sur la fragilité du pays. Il a suggéré aux anti-MAV le boycott plutôt que le chaos le jour des scrutins.

AKM

(Visited 315 times, 1 visits today)

Autres titres

Clôture au Sénat de la session ordinaire de septembre 2018, la dernière de cette législature

Deo

Pour sauvegarder la cohésion nationale : Une rencontre entre Fayulu, Shadary et Tshisekedi proposée !

Deo

Élections/RDC : Les États-Unis Exhortent Les Citoyens Américains À Quitter Le Pays

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus