fbpx
congosynthese.com

Mise à disposition imminente des policiers aux candidats présidents

« La remise à niveau (525 policiers de la garde des candidats présidents de la République) se terminera jeudi au Stade Tata Raphaël », annonce le colonel Pierrot Mwanamputu.

« Ils pourraient déjà être affectés aux différents candidats des la fin de cette semaine » prévient le porte-parole de la Police nationale congolaise (PNC).

Alors que certains candidats présidents de la République constatent avec regret qu’Emmanuel Ramazani Shadary du Front commun pour le Congo  (FCC) a déjà sa garde, le Colonel Pierrot Mwanamputu rappelle qu’il « n’a pas encore été doté des policiers. Il est juste parti avec une partie de policiers qui ont toujours été avec lui quand il a assumé les charges de l’État ».

Les 25 policiers par candidat qui devaient être mis à la disposition de chaque candidat président de la République, aux frais de l’État depuis la semaine dernière, le seront ce week-end.

Le Colonel Pierrot Mwanamputu reconnaît avoir aussi connu du retard parce qu’il a été constaté qu’il « y a des opposants qui sont déjà gardés par des policiers armés. Il faut les identifier et faire le marquage de leurs armes » et regrette que « ces opposants n’ont jamais dit qu’ils étaient sécurisés par des policiers ».

Meeting et marche, dispositifs différents 

« Un meeting est différent d’une marche. La sécurisation de ces deux événements n’est pas pareille »,précise Pierrot Mwanamputu en réaction à ceux qui pensent que la police n’a pas utilisé des mêmes moyens au meeting du FCC qu’à la marche de l’Opposition.

Mais se dit satisfait du travail de la police, « pour une fois, nous avons fait du bon boulot ».

Autres titres

Denis Mukwege invite la population Congolaise à dénoncer les messages d’incitation à la haine

Redaction

3ème  Conclave sur la situation de paix en RDC : les Chefs d’Etat de l’EAC ordonnent l’application immédiate d’un cessez-le-feu

Redaction

Kasaï-Central : Des acteurs impliqués dans la lutte contre les VBG en atelier de validation du plan d’action provincial de lutte contre les violences basées sur le genre

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus