fbpx
congosynthese.com

Meurtre de l’ambassadeur italien : Une enquête du Parquet de Rome, cite un congolais comme suspect

Selon la Radio RC Colonna, Il y a un premier suspect dans l’enquête du Parquet de Rome concernant la mort de l’ ambassadeur d’Italie Luca Attanasio et du carabinier Vittorio Iacovacci , assassinés au Congo le 22 février dernier. Il s’agit d’un responsable du Programme alimentaire mondial (PAM) accusé de ne pas avoir pris de précautions par rapport au meurtre des deux Italiens.

Le suspect, un citoyen congolais, était responsable de la sécurité du convoi sur lequel voyageaient Attanasio et Iacovacci.

L’enregistrement, effectué par le procureur Michele Prestipino et le remplaçant Sergio Colaiocco, a eu lieu après l’audition du fonctionnaire, déclare la source.

Et d’ajouter, la deuxième ligne d’enquête, dans laquelle le crime de tentative d’enlèvement à des fins terroristes est hypothétique, est actuellement sans suspect.

Selon ce qui a été reconstitué par les enquêteurs, qui ont confié les investigations aux Carabinieri del Ros, les deux Italiens sont morts lors d’un échange de tirs entre la bande de six ravisseurs, armés de kalachnikov et de machette, et les gardes du Parc des Virunga dans le nord- à l’est du pays africain, est intervenu sur le site.

Attanasio et Iacovacci avaient été arrêtés par le juge d’instruction par la bande et emmenés dans la forêt. Après environ un kilomètre, de l’intervention du gardien du Parc et la fusillade.

Pendant le conflit, le carabinier Iacovacci a tenté d’éloigner l’ambassadeur de la ligne de mire mais les deux ont été tués par les balles tirées par les assaillants.

P.K

Autres titres

Ass-Nat : La plénière a rejetté le projet de loi d’habilitation du gouvernement

deo

RDC : Le Premier Ministre a conféré avec les Ambassadeurs du Royaume-Uni et de la République de Corée

deo

Urgent: La cour d’appel condamne Vital Kamerhe à 13 ans de travaux forcés, Jammal à six ans

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus