congosynthese

Menacé de mort, Matata Ponyo Mapon accuse ses amis du PPRD et de la Majorité Présidentielle !

Ancien premier ministre et candidat député national à Kindu dans sa province du Maniema, Augustin Matata Ponyo Mapon se dit aujourd’hui « menacé de mort » et dénonce par le coup ses amis du Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Développement (PPRD), tête de proue de la Majorité Présidentielle (MP).

C’est un communiqué officiel de trois pages signé par lui en date du 03 janvier 2019 et dont AFRIWAVE.COM a pris connaissance qui l’annonce. Ces « menaces de mort » et « harcèlement politique » proviennent de la part de « certains opérateurs politiques de la MP et de mon parti, le PPRD, particulièrement ceux de la province du Maniema » et remonteraient à d’il y a cinq mois écrit-il.

Il lui serait reproché de « n’avoir pas soutenu la candidature d’Emmanuel Ramazani Shadary, d’avoir tenu des critiques sévères à son endroit et de soutenir tantôt la candidature de Félix Tshisekedi, tantôt surtout de Martin Fayulu » poursuit-il.

Matata dénonce en outre une cabale montée contre lui par ses « amis politiques » d’hier au sein de la MP visant « à faire annuler ses résultats de vote obtenus le 30 décembre 2018. Les services judiciaires et de la CENI de Kindu » étant misent à profit pour « concrétiser cet objectif ignoble » poursuit-il.

Aux accusations de tricherie qui seraient porté contre lui, Matata rétorque que « Cela est d’autant plus étonnant que beaucoup de candidats et opérateurs politiques qui ont enfreint ces lois et règles au vu et au su de toute la population de Kindu n’ont pas du tout été inquiétés ». Une manière pour lui de reconnaître qu’il y a eu bien « fraude » de la part du PPRD et sa majorité, chose qu’ils apprécieront de sa part.

Cette bisbille au sein du PPRD traduit le climat de suspicion qui se vit au sein de la Majorité Présidentielle et de « l’amour-haine » que se vouent les cadres en mal de positionnement. Surtout que bien avant la désignation à la « hussarde » de Shadary par Joseph Kabila, tout le monde croyait que le vrai dauphin n’était autre que Matata Ponyo; l’homme de l’émergence et de la macro-économie.

Dans sa dénonciation, Matata Ponyo nomme singulièrement le gouverneur intérimaire du Maniema Bikenge Musimbi Jérôme avec qui le courant ne passe pas et qui aurait demandé son « arrestation immédiate ». Mais aussi le Sénateur Mulaila Tengabandru qui l’accuserait des « stratégies anti-Shadary » ; et Mbukani Katebwa Dieudonné, Luhuba Lunge Raphaël qui sont « décidés à lui voler sa victoire issue des urnes et faire élire en lieu et place d’autres personnes ».

Raison de son appel « au devoir de toute la population de Kindu de faire obstacle à cette tentative de hold-up électoral » termine-t-il son communiqué tout en demandant « aux autorités publiques compétents d’initier des enquêtes pertinentes et de prendre des dispositions qui s’imposent pour sa sécurité ».


Autres titres

RDC : le nombre des femmes en hausse au Sénat

Deo

RDC : 260 000 enfants souffrent de malnutrition au Kasaï (UNICEF)

Deo

RDC : l’opposant Pierre-Jacques Chalupa est décédé à Kinshasa

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus