congosynthese

[Meetings croisés] RDC : Lamuka à Butembo, l’Udps à Kinshasa !

Aux dernières nouvelles, la coalition Lamuka a décidé  de changer de stratégie. Il est question, comme l’avait d’ailleurs annoncé Fayulu, l’animateur principal de ce front politique appelé, du reste, à incarner l’Opposition radicale, d’aller à l’assaut des provinces dans le Congo profond. Alors qu’à l’Udps, le meeting initialement prévu à N’djili se tiendra, plutôt, à la Permanence du Parti, située sur  les hauteurs de la 11ème rue à Limete, au Quartier Résidentiel. Ici, derrière les festivités du 37ème anniversaire, l’Udps, sous la conduite de Jean-Marc Kabund,  livrera les grandes lignes de nouveaux combats à mener pour accompagner, sans nul doute, Félix Tshisekedi dans la gestion de la ResPublica. Mais, il n’est pas exclu qu’une réponse, même à peine voilée, soit donnée aux  boutefeux  de Félix Tshisekedi.

Lamuka à l’offensive…

Première étape et cela a été confirmé par MuhindoNzangi, le Coordonnateur attitré de Lamuka au Nord-Kivu, Fayulu tiendra son meeting à Butembo, le vendredi 15 février. Puis, lundi 19 février prochain, il affrontera sa base de Goma là où, selon ses propres  sources, il aurait eu à bénéficier d’un accueil ainsi que d’un soutien massif, à l’aune des élections du 30 décembre 2018. Mais, que leur  dira-t-il ?

De quel message Fayulu est-il porteur ? Si sûr,  doit-on l’imaginer,  qu’il ne s’écartera pas de son discours de N’djili sur la vérité des urnes. Tout comme il se permettrait d’y introduire de nouveaux crédos à l’instar de cette demande qu’il a formulée mais, sans succès,  aux Chefs d’Etat africains, réunis lors du 32ème sommet de l’Union Africaine, sur la création  non adoptée d’une Commission spéciale ou, alors, la levée d’une option claire pour l’organisation de nouvelles élections endéans six mois.

Même-là, puisque ces Chefs d’Etat africains ne l’ont peut-être pas suivi sur cette voie axée sur le contentieux électoral, le leader de Lamuka aurait dû adopter une nouvelle posture.

De plus en plus, des voix s’élèvent pour l’inviter à tourner la page des élections passées, à considérer qu’à l’interne, Félix Tshisekedi a été  investi, le 24 janvier 2019 et que le Président Sortant, Joseph Kabila Kabange, contrairement à ce qu’on pouvait penser, l’a accepté comme tel, en lui remettant les fanions symboliques du pouvoir d’Etat en RD. Congo. A l’externe, pendant ce temps, plus de trois semaines seulement après ce sacre ponctué de 21 coups de canon au Palais de la Nation, à la lisière de la Gombe, le tapis rouge déroulé à Félix Tshisekedi pousse, logiquement, à penser qu’il aurait été légitimé à Addis-Abeba par des Chefs d’Etat africains, y compris tous ceux qui se montrés, du moins, jusqu’il y a peu, pétrifiés par son élection.

A ce stade, maints analystes estiment qu’en tout état de cause, Lamuka et l’essentiel de son intelligentsia  dont Fayulu en tête, aurait dû prendre un temps de recul en vue d’étudier de nouvelles stratégies face aux perspectives liées notamment, à la tenue des prochaines élections prévues en 2023.

Un tel  changement de paradigme, s’il est intégré dans son schème de pensée et de son action, ferait que la CoalitionLamuka s’érige en une  véritable  opposition républicaine qui, le moment venu, croiserait le fer avec celle des forces progressistes constituées du Front Commun pour le Congo, de  CASH ainsi que de tous les autres Opposants récupérés, chemin faisant, dans la barque  de la nouvelle  gouvernance, tel que Joseph Kabila l’avait préconisée, dans son discours d’au revoir et non d’adieu, le 23 janvier 2019. Agir autrement, c’est continuer à remettre dans une cruche,  une quantité     d’eau pure  qui s’est déjà répandue sur un  sol placé sous   les pieds aux  gerçures des  milliers des congolais restés attachés à leurs  travaux champêtres, bien loin de salons huppés  ainsi que d’autres cadres lambrissés de  Kinshasa, de Nairobi, Paris, Bruxelles, New York  ou, pourquoi pas,  de Genève.

LPM

(Visited 95 times, 1 visits today)

Autres titres

Après sa tournée sous régionale: Tshisekedi remet au trésor public 163.000 dollars

Deo

Pierre Lumbi: certains membres de ENSEMBLE ont été amenés à affirmer des positions strictement personnelles, qui n’engagent pas la coalition.

Deo

« La Coalition Lamuka existe bel et bien » (MLC)

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus