fbpx
congosynthese.com

Massacres dans l’Est : Plus de 60 morts dans l’intervalle de 3 jours, une force « Artémis » réclamée en Ituri

La situation sécuritaire reste préoccupante dans plusieurs agglomérations de la province de l’Ituri ces deniers jours.

Depuis vendredi dernier jusque ce mardi 20 Avril 2021, plus de 60 morts ont été enregistrés aux côtés des dégâts matériels notamment dans les territoires de Djugu et Irumu.

Devant la presse de Bunia mardi dernier, les forces vives ,en décrétant trois journées de deuil , ont déploré les massacres de 40 civils dans le territoire Djugu

« Aujourd’hui nous decretons 3 jours de deuil dans l’Ituri. Il y a eu massacres de 40 personnes à Fataki la nuit du vendredi au samedi et dimanche dernier, c’est sur le litorale du lac Albert chefferie des Mambisa, aussi à Nyakunde(Irumu) .Ces corps découverts dans un état de putréfaction, nous les avons déterrer puis les enterrer dignement . A cela on a incendié 7 véhicules avant de piller systématiquement 37 autres  » a fait savoir Dieudonné Lossa son président.

La circulation sur la route nationale numéro 27 Bunia-Komanda et Bunia-Mahagi a été coupée a-t-il ajouté.

Dans la matinée de mardi dernier, de nouveaux affrontements ont été signalées dans la localité de Shari à Nyara dans le territoire de Djugu entre les Forces armés de la RDC aux miliciens de la coalition FPIC-CODECO.

Selon l’ armée dans la région qui a perdu quelques éléments sur le champ de bataille, les rebelles seraient soutenus par une tribu bien connue dans la contrée.

« Nous nous sommes affrontés à ces miliciens pendant 30 minutes .A la suite de ces affrontements, 18 morts ont été enregistrés dont 10 civils et 8 rebelles, plusieurs blessés et des maisons incendiées » a indiqué le lieutenant Jules Ngongo porte parole militaire en Ituri.

VERS LE GÉNOCIDE…

Le numéro 1 de l’Union des patriotes congolais (UPC), un ancien seigneur de de guerre dans la région de l’Ituri, a lancé un appel au gouvernement et à la communauté internationale à une action urgente pour la restauration rapide l’autorité de l’État.

 » …Si hier vous avez recouru à la force « Artémis » de L’union Européenne en 2003 , pourquoi ne pas le faire aujourd’hui…? » S’est demandé Thomas Kubanga dans un point de presse animé à Kinshasa ce mardi 20 Avril dernier.

Les massacres des civils vécus dernièrement dans les régions de Djugu et Irumu ont créé un déplacement massif des habitants qui, les uns ont pris la direction de Bunia et les autres à Mahagi.

Jean Mukunguliro depuis Beni

Autres titres

EPST : Tony Mwaba réclame du SG les explications sur les fonds décaissés pour la production des certificats d’études primaires

deo

Béni: Un mort et un porte disparu dans une attaque de présumé ADF à mayimoya

deo

RDC : Matata Ponyo prêt à faire face à la justice qu’il qualifie d’être « politiquement instrumentalisée »

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus