fbpx
congosynthese.com

Massacres à l’Est de la RDC : Le député national national Tembos Yotama présente un rapport accablant

En proclamant l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et ituri, le peuple congolais a crû à la fin des violences dans l’Est de la République démocratique, plus de 5 mois après la situation semble se détériorée au grand dam de la population.

Le président de la République démocratique du Congo Antoine Félix Tshisekedi lui-même , a souhaité donner une nouvelle impulsion aux efforts de la République pour établir la paix, la sécurité et la tranquillité publique dans l’Est du pays, mais des experts, société civile démontrent le contraire.

Dans son rapport sur les massacres de Beni
rendu public le jeudi 14 décembre dernier lors de la plénière à travers une motion d’information, le député national Tembos YOTAMA a pris la parole et profité de présenté le grand rapport du « siècle » à la chambre basse du parlement.

Selon cet élu national, environs 7500 personnes ont été lâchement abattues à Beni et Irumu entre 2008 et 2021 dans 2237 attaques attribuées aux rebelles ADF.

L’élu de Butembo regrette cependant, le fait qu’à moins de 9 mois seulement entre janvier et septembre 2021, environs 1731 victimes sont péries dans ces attaques dans 346 agglomérations, ce qui mérite une bonne attention très particulière de toute la communauté humaine.

Loin de l’assemblée nationale, le député national Yotama promet rencontrer plusieurs autres interlocuteurs comme la situation de Beni et Irumu a plusieurs ramifications.

Suite a cette situation alarmante, le député national Yotama précise avoir rencontré plusieurs ambassadeurs accrédités à en République démocratique du Congo dont celui de la Belgique, Italie et autres pour une suite adéquate.

A encroire Yotama,la présidence comme la primature ainsi que toutes les autres grandes institutions du pays ont été rencontré dans ce sens.

Très déterminé , l’élu de Butembo souhaite voir un jour une justice rendue autour de ce qui se passe à Beni et Irumu.

L’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord Kivu est prorogé pour la dixième fois au Sénat afin de permettre aux forces armées de la RDC de mettre fin à l’insécurité qui sévit dans l’est du pays. Les sénateurs ont voté ce vendredi 15 octobre en seconde lecture le projet de loi du gouvernement portant prorogation de cette mesure exceptionnelle dans une partie du territoire national.

Pour le gouvernement, l’état de siège proclamé conformément à l’ordonnance n°21/015 du 3 mai 2021 nécessite d’être maintenu au regard de la multiplicité des actions de l’ennemi et de changement des stratégies contre les populations civiles.
Ce texte, déjà adopté ce jeudi en première lecture au niveau de l’Assemblée nationale, sera envoyé au Chef de l’État en vue de sa promulgation.

Justin Kabumba

Autres titres

Exclusif : Félix Tshisekedi reçoit les évêques de la CENCO

Patrice Kayembe

KOFFI OLOMIDE: JE SUIS PRET A ALLER AU COMBAT POUR MON PAYS, POUR MES FRERES DU NORD KIVU,

deo

Culture : La 1ère édition du festival international de Masi-Manimba fixée en juillet 2022

Juliette Aloki

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus