congosynthese

Martin Fayulu : “Le peuple congolais veut que sa victoire ne lui soit pas volée”

Il est l’un des candidats de l’opposition à l’élection présidentielle en RDC. A Kinshasa, il se dit “en off” qu’il aurait récolté un très grand nombre de voix. Certains observateurs (sans mentionner son nom officiellement) sous-entendent qu’il serait d’ailleurs le grand vainqueur de ce scrutin. Très discret ces derniers jours, il a accepté de répondre en exclusivité aux questions d’Arnaud Ruyssen dans Soir première.

La seule chose que je demande à la CÉNI c’est de proclamer les résultats selon la vérité des urnes

Sans surprise, Martin Fayulu ne dira pas qu’il a remporté l’élection du 30 décembre dernier. Comme d’autres observateurs, il confirme pourtant connaître le nom du vainqueur. Mais comme eux, il rappelle que seule la CÉNI, la Commission électorale nationale indépendante, a l’autorité de proclamer les résultats officiels.

Le peuple congolais sait pour qui il a voté. Le peuple congolais fait pression, et le peuple congolais veut que sa victoire ne lui soit pas volée. J’ai confiance en ce peuple, et je remercie aussi la communauté internationale pour ses pressions qui s’ajoutent aux pressions du peuple congolais“, explique Martin Fayulu au micro de Soir première.  Une déclaration aux allures de discours de victoire. Pourtant le candidat n’en démord pas : aucun cri de victoire ne sera entendu tant que la CÉNI n’aura pas publié les résultats officiels. La CÉNI que Martin Fayulu et l’opposition Lamuka mettent en garde : “Nous voulons la vérité des urnes et rien que la vérité“.

Le peuple congolais a besoin de la vérité. Le peuple congolais a besoin de se mettre au travail pour que le Congo ne soit plus la risée du monde.

Pas de revanche, mais le pardon

Alors que le parti historique de l’opposition en RDC, l’UDPS, négocierait avec la présidence un partage du pouvoir, Martin Fayulu lui, est clair à ce propos : aucun gouvernement d’union nationale n’est envisageable. Aucune négociation ne sera possible.

Il n’est pas question pour autant de revanche dit-il ou de chasse aux sorcières. “Il y a simplement le respect de la loi, la mise en place d’un État de droit où les règles sont les mêmes pour tout le monde.”  Le président Joseph Kabila, ses partisans et les cadres de son régime pourraient donc vivre en paix en RDC si Martin Fayulu était désigné président ? “Tout à fait“, réplique le candidat, assurant que la constitution congolaise sera respectée avec une attention particulière portée sur les articles relatifs aux droits et aux libertés fondamentales du citoyen. Qu’il soit fermier ou consultant. Pas de revanche, mais bien le pardon dit-il. “Nous sommes chrétiens à plus de 90% en RDC. Et les Chrétiens ont deux valeurs fondamentales : l’amour et le pardon“, précise-t-il.

Une vision: celle d’un Congo digne et prospère

La première décision serait de voir commencer à assurer la paix et la sécurité dans ce pays“. Et pour se faire, Martin Fayulu aimerait déplacer le camp militaire Kokolo de Kinshasa à Béni (dans le nord-est du pays) en premier lieu. S’attaquer ensuite à la corruption, avec un maître-mot : la tolérance zéro. Et enfin, faire appel aux investisseurs nationaux et étrangers afin de générer rapidement de la richesse et ainsi créer des infrastructures.

L’objectif est simple : sortir les Congolais de cette situation de misère indescriptible et rendre le Congo digne et prospère“, conclut Martin Fayulu.


Autres titres

RDC : Le chef d’Etat-major général adjoint Gabriel Amisi Kumba lance le message du chef de l’Etat de la république à l’armée et à la police à Goma

Kabumba Katumwa

Jean-Lucien Bussa exige à Félix Tshisekedi de laisser installer le Sénat !

Deo

Eugène Diomi Ndongala sera libéré dans les 48 heures (ministre)

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus