fbpx
congosynthese.com

Lutte contre la poliomyélite : plus de 3/4 d’enfants congolais seront vaccinés au cours de 2 prochaines années, selon le Président Félix Tshisekedi

Le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a rassuré de vacciner ¾ d’enfants congolais au cours de 2 prochaines années, au cours du 2ème Forum national de la vaccination et de l’éradication de la poliomyélite organisé à Kinshasa.

« Au cours de deux prochaines années fixons nous le cap de vacciner complètement 3/4 d’enfants congolais, le défi sera de taille, car cela implique de vacciner au moins 3 millions d’enfants par an », a-t-il dit, ajoutant : « lorsque nous y arrivons, ce résultat placera la RDC en position de leadership pour la région dans le domaine de la vaccination ».

Le Chef de l’Etat a, à cet effet, rassuré également de la détermination sans faille en faveur du bien-être des enfants de la RDC, et de l’engagement profond en faveur de la vaccination.

« En ce qui me concerne, je vous garanti que le gouvernement de la République, toute nos administration, gouvernements provinciaux et les équipes de terrain feront tout ce qui est en leur pouvoir pour y arriver », a-t-il soutenu, ajoutant que l’objectif reste de protéger au maximum possible les enfants des effets délétères des maladies évitables par la vaccination.

Le Chef de l’Etat salue les progrès réalisés

Le Chef de l’Etat s’est dit satisfait des progrès réalisés grâce aux efforts conjugués de tous.

« Nos effor conjugués ont commencé à produire des résultats concrets. En effet, alors que seulement 1/3 des enfants étaient complètement vaccinés de notre rencontre en 2019, aujourd’hui ce sont plus de la moitie d’enfants congolais qui reçoivent ensemble de vaccin prévu dans notre calendrier vaccinal. En seulement deux ans, nous avons parcouru la moitié du chemin que nous nous étions fixés. Des résultats jamais atteints auparavant »,a-t-il soutenu.

Pour le Chef de l’Etat, ces résultats sont la résultante de l’engagement de tous et du travail acharné des équipes de terrain et ils sont autant plus significatifs qu’ils ont été   engrangés alors que le pays faisait face à d’autres défis urgents de santé, notamment les épidémies de la maladie à virus Ebola, de poliomyélite, de cholera ou encore de rougeole.

Lancement du plan Mashako 2.0.

Le Chef de l’Etat a lancé la deuxième phase du plan Mashako, baptisé « Plan Mashako 2.0. ».

« Nous ne nous arrêtons pas   en si bon chemin. Continuons, redoublons et intensifions nos efforts pour encore plus de résultats, aussi pour compléter ce travail de vaccination de tous les enfants, qui servira par ailleurs, de preuve que la couverture sanitaire universelle est réalisable dans ce pays. Pour aller encore plus vite et plus loin, je lance la deuxième phase du plan Mashako, baptisé ‘ Plan Mashako 2.0.’ », a-t-il souligné.

Tout en indiquant que la RDC a réussi à interrompre l’épidémie de poliomyélite et à produire de vaccins contre la pneumonie, la diarrhée et le cholera, le Chef de l’Etat a appelé à réfléchir au passage à l’échelle de la vaccination contre toutes ces maladies pour avoir un impact notable sur la préservation de la vie en bonne santé et assurer la productivité et le développement.

« Le résultat que nous avons atteint en deux ans prouve que nous pouvons y arriver », a-t-il assuré, avant de souhaiter que la RDC devienne un pays modèle.

Les Congolais encouragés à se faire vacciner contre la COVID-19

Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi a profité également de l’occasion pour encourager ses compatriotes à se faire vacciner contre la COVID-19, qui affecte le pays comme pratiquement tous les pays du monde.

« L’important chantier que nous venons de définir nous devons le conduire dans le contexte de la COVID-19. Notre système de santé, notre économie sont fortement et négativement impactés », par cette pandémie.

« Faites comme nous, faites-vous vacciner », a-t-il souligné, avant d’encourager les gouvernements provinciaux de tout mettre en œuvre pour soutenir et faciliter la campagne de vaccination dans leur juridiction.

« Nous avons maintenant à notre disposition des vaccins efficaces et clairement reconnus après avoir été administrés à de dizaine de millions d’individus dans le monde. Le chemin de la croissance économique ne peut reprendre que si toutes et tous nous nous faisons vacciner », a-t-il souligné.

Le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et sa femme Denise Nyakeru, rappelle-t-on, se sont fait vacciner contre le COVID-19 le 12 septembre à la Clinique présidentielle de la cité de l’Union africaine (Kinshasa).

L’UNICEF salue le leadership du Président de la République

Par ailleurs, la directrice régionale adjointe de l’Afrique de l’Ouest et Centre de Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF), Dr Félicité Tchibindat, a salué le leadership et l’engagement du Présidence de la République ainsi que du gouvernement congolais à assurer les droits de ses enfants comme composante essentielle de ses efforts pour l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD).

« Cet engagement montre une volonté de tenir l’engagement pris par les Chefs d’Etat africains en faveur de la vaccination à Addis-Abeba pour le suivi et le développement des enfants congolais », a-t-elle, dit.

Pour Dr Tchibindat, l’organisation de ce deuxième Forum sous le leadership du Président Félix Tshisekedi est un message fort, une forme d’acte fondateur qui fera de la vaccination, une priorité dans ses actions gouvernementales. Ce forum est aussi en droite ligne de la vision de l’Unicef pour la réalisation de l’agenda 2030 pour un développement durable, car, a-t-elle dit, il s’agit pour cette agence onusienne à travers la vaccination de routine, d’assurer une prise en charge holistique des besoins des enfants congolais.

L’Unicef et l’ensemble des partenaires son venus renouveler la déclaration de Kinshasa en espérant qu’à l’issue de ce deuxième forum, des solutions appropriées et durables soient trouvées pour notamment réaffirmer le leadership, la gouvernance et la responsabilité de l’ensemble des acteurs politico-administratifs, parlementaires, techniques, religieux, traditionnels, communautaires ainsi que la société civile.

Tout en saluant des progrès réalisés, Dr Tchibindat a fait savoir que l’UNICEF entend poursuivre le plaidoyer en faveur d’une ligne budgétaire garantie à long terme pour le financent de la vaccination dans le budget national et la mise en place des mécanismes nécessaires pour le décaissement rapide des fonds.

Organisé par le ministère de la Sante publique, hygiène  et prévention, sous le haut patronage du Président de la République, ce deuxième forum a connu d’autres interventions des différents partenaires du gouvernement de la RDC, notamment de la directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique, Dr Matshidiso Moeti, du Dr Christopher Élias de « Bill et Melinda Gates Foundation », du gouverneur de district 9150 de Rotary club international, Innocent Nkongo Budina Nzau, du gouverneur de la ville de kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka , etc.

Il sied de rappeler que lors du premier Forum nationale sur la vaccination et de la poliomyélite tenu à Kinshasa en juillet 2019, les ministres, les présidents des Assemblées provinciales, les gouverneurs des provinces de la RDC avaient pris dix engagements notamment d’atteindre d’ici 2024 au moins 80 % de la couverture vaccinale pour les enfants complètement vaccinés avant leur premier anniversaire.

Autres titres

Coalition pour les repas scolaires : 5 agences s’engagent à ce que chaque enfant ait un repas régulier et sain d’ici 2030

deo

Felix Tshisekedi ordonne la réhabilitation des étalages et pavillons endommagés par les feux au Marché de la Liberté

deo

RDC/ Francophonie: Sama Lukonde a échangé avec une delegation des membres du comité international.

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus