congosynthese

LUTTE CONTRE EBOLA : LA CONTAMINATION RÉDUITE DE 20 À 1 CAS PAR JOUR !


Telle est la révélation faite hier par Dr Muyembe Tamfum au Premier ministre Ilunga Ilunkamba.L’équipe de coordination de la lutte contre le virus Ebola se frotte les mains. Elle est fière d’avoir réussi à réduire sensiblement le taux de contamination de cette épidémie au Nord et Sud-Kivu. C’est du moins ce qu’atteste le virologue Muyembe Tamfum, le chef de cette équipe, qui l’a révélé au Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba au cours d’une réunion de travail, tenue hier jeudi 3 octobre à la Primature.

Reçue par le chef du Gouvernement, l’équipe de coordination de la lutte contre le virus Ebola a été au cœur de cette séance de travail à laquelle ont pris part le Directeur de Cabinet adjoint du chef de l’État, M.Mudonga Bogado, et le Vice -ministre de la santé, M. Albert Mpeti Biyombo. Séance tenante, le chef de l’équipe de coordination de la lutte contre le virus Ebola a fait le point de l’évolution de la maladie dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.Pour Dr Jean-Jacques Muyembe en effet, d’importants progrès ont été réalisés dans la lutte contre cette épidémie.Ces avancées sont attribuées à la molécule curative, efficace découverte par le virologue congolais qui dirige l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB). Selon les dernières statistiques fournies par Dr Jean-Jacques Muyembe, de 10 à 20 cas de contamination par jour, le chiffre est passé à 1 le mercredi 2 octobre. “Hier en effet, il ya eu un cas enregistré, mais aujourd’hui il n’y a rien à signaler”, s’est réjoui Dr Muyembe Tamfum, s’adressant au chef du Gouvernement.

NECESSITE D’APPUIS FINANCIERS

Le Premier ministre a, par ailleurs, été édifié sur l’organisation de la lutte contre l’épidémie d’Ebola. Ilunga Ilunkamba a réalisé à cet effet que la régression de la maladie est effective si le patient se présente tôt à l’hôpital, facilitant ainsi sa prise en charge. Ce qui augmente les chances de guérison. “Pour continuer la lutte, la coordination a besoin des appuis financiers, puisqu’il ne faudrait pas démotiver le personnel engagé dans la lutte sur le terrain”, a fait remarquer Dr Jean- Jacques Muyembe. Toutefois, le DG de l’INRB a rassuré que plusieurs partenaires impliqués dans ce combat vont bientôt bénéficier des appuis de la Banque Mondiale.Le chercheur congolais a, dès lors, sollicité auprès du numéro un du Gouvernement l’organisation des réunions fréquentes pour un meilleur partage des informations. Aujourd’hui, dit-il,il y a plus d’adhésion de la population à la lutte contre l’épidémie à virus ebola. Ce qui leur permet de comprendre mieux le rôle important qu’elle joue en tant que composante dans la lutte. “Il y a donc de l’espoir de vaincre à nouveau cette épidémie. Il nous faut donc de la vigilance”, a conclu Dr Jean-Jacques Muyembe.

Yves KALIKAT

Loading...

Autres titres

PPRD : SHADARY PORTÉ EN TRIOMPHE HIER À LUBUMBASHI

Deo

Rébellion des gouverneurs contre le VPM de l’intérieur : L’Etat de droit à l’épreuve de compromissions politiques

Deo

LE CARDINAL AMBONGO ATTENDU LE DIMANCHE 17 NOVEMBRE AU STADE DES MARTYRS POUR UNE GRANDE MESSE

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus