fbpx
congosynthese.com

L’Ouganda attaque les ADF à partir de Beni !

L’occupant ougandais qui a encore en poche son plan de balkanisation de la RDC est encore entré en action le mardi 30 novembre. C’est l’état-major général des UPDF, l’armée ougandaise qui a annoncé hier avoir mené, depuis son territoire, des frappes par des tirs de l’armement lourd sur les campements des ADF en RDC. Côté Kinshasa,  le gouvernement par la voix de son porte-parole Patrick Muyaya a fini par reconnaitre les faits. 

Pour des les observateurs avertis,  il ne s’agit pas du tout des manœuvres conjointes entre les deux armées comme c’était le cas en 2009, car il n’y a pas une coordination commune pour ces opérations militaires. Dans ce cas, il s’agit plutôt  d’une attaque de l’Ouganda contre la RDC. Kampala justifie les trois attaques récentes de l’EI sur son territoire menées par les combattants ADF cachés en RDC. D’où son droit de frapper.

Ce  qu’on ne dit pas du côté de Kampala, c’est que les trois attaques par des kamikazes revendiquées par l’EI n’ont aucun lien avec les ADF. Le communiqué publié à cet effet par cette organisation djihadiste sur son site ne l’atteste nullement. Tous les analystes le savaient qu’après cette attaque de l’EI, l’Ouganda humilié allait se venger sur la RDC en utilisant le prétexte de la présence des rebelles-ADF.

Mais ce n’est pas en menant ces frappes en RDC que l’Ouganda sera préservé des actions du Djihad de l’EI dont le commandement n’est pas là  à Ruwenzori, dans Beni-Territoire, dans le septentrion du Nord-Kivu. Il n’y aura aucun effet et ils en sont conscients. Ce parallèle impossible, Museveni Kaguta, le Président ougandais ne l’établit que dans le cadre de son projet  de balkanisation de la RDC dont il caresse toujours le rêve.

D’où, toute attaque du territoire congolais concourt à des phases de sa matérialisation qu’il a vainement tenté entre 1998 et 2003 lorsque son armée  a occupé la RDC en la pillant littéralement. Difficile alors de comprendre comment du côté de Kinshasa il y en a encore qui soutiennent des interventions des troupes ougandaises en RDC.

En tout cas, c’est ce qu’on a entendu lundi dernier de  la bouche du député national élu de Bunia et membre d’ « Ensemble pour la République » Gratien de Saint-Nicolas Arachana, du caucus d’Ituri à l’Assemblée nationale qui a tenu un discours incroyable. Il a soutenu que lui et ses collègues étaient favorables à une intervention de l’armée ougandaise en RDC car la situation sécuritaire était pire pour les populations civiles qui sont massacrées chaque jour qui passe et il n’y avait personne pour les défendre.

Autant faire venir les Ougandais eux qui ont un problème avec les ADF. En plus, ils reprochent à la MONUSCO le fait qu’ils posent des conditions dans les opérations militaires avec les FARDC en exigeant qu’il n’y a pas d’officiers qui ont commis des violations des droits de l’homme dans le commandement mais les Ougandais eux ne posent  pas de conditions. On peut répliquer aux élus du caucus  de l’Ituri si un occupant, c’est-à-dire  un bourreau peut aller instaurer la paix en Ituri qu’il a toujours convoité et tient à annexer à son Etat. 

Autres titres

RDC : Plus de 1700 médecins et 3000 infirmiers seront alignés à la prime de risques au 4ème trimestre de cette année

Patrice Kayembe

Haut-Katanga : Des hommages rendus à Patrice Emery Lumumba à Shilamtembo

Patrice Kayembe

Véracité de la dent de Patrice Lumumba : Lambert Mende s’en tient au témoignage de sa famille

Redaction

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus