fbpx
congosynthese.com

Les résultats des élections en RDC reportés « à la semaine prochaine »

Congolese political party observers check independent electoral commission (CENI) officials tally the presidential ballots from over 900 polling stations at a local results compilation center in Kinshasa, Congo, Friday Jan. 4, 2019. CENI said Thursday the results from 20% of the polling stations have been collected. (AP Photo/Jerome Delay)

L’attente se prolonge en République démocratique du Congo (RDC). Les résultats des élections générales, auparavant annoncés pour le dimanche 6 janvier, ont été reportés à « la semaine prochaine », a indiqué samedi à l’Agence France-Presse (AFP) Corneille Nangaa, le président de la Commission électorale.
« Il n’est pas possible de publier les résultats dimanche. On avance bien mais on n’a pas encore tout », a déclaré le responsable de cette instance chargée de la centralisation des résultats – une issue qu’il avait déjà évoquée plus tôt dans la semaine. Il n’a pas précisé le jour exact prévu pour la publication.
« On est encore autour de 45 à 48 % » dans la remontée des bulletins de vote, a-t-il assuré. « La semaine prochaine nous donnerons » les résultats, a-t-il conclu.
La Commission électorale sous pression
Plus de 39 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes, dimanche 30 décembre, pour désigner le successeur de Joseph Kabila, au pouvoir depuis dix-huit ans. Mais rien n’est simple dans ce scrutin, après une campagne ponctuée de reports et des élections chaotiques. Trois principaux candidats se disputent le pouvoir : l’ex-ministre de l’intérieur Emmanuel Ramazani Shadary, soutenu par le président Kabila, et les deux opposants Martin Fayulu et Félix Tshisekedi.
La Commission électorale nationale indépendante (CENI) et son président sont sous pression pour donner des résultats « conformes » à la « vérité des urnes » et au « vote du peuple congolais ».
Cette demande a été formulée par la puissante Conférence épiscopale, le chef de la mission d’observation de l’Union africaine, et l’Union européenne. « La CENI doit maintenant faire en sorte que ces voix et ces suffrages soient respectés », a aussi indiqué le porte-parole du département américain. La Conférence épiscopale a estimé samedi que, « s’il y a soulèvement de la population, il relèverait de la responsabilité de la CENI », si les « résultats, quoique provisoires », ne sont pas « conformes à la vérité des urnes ».
Le président américain, Donald Trump, a annoncé l’envoi de quatre-vingts militaires américains au Gabon « en réponse à la possibilité que des manifestations violentes puissent survenir en RDC ».

Autres titres

Procès 100 jours : Vital Kamerhe acquitté

Redaction

Élections 2023 : Le collectif 24 alerte sur le respect des principes de l’accès à l’information pour des élections démocratiques

Patrice Kayembe

Arrivée à Kinshasa de la relique de Patrice Emery Lumumba

Redaction

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus