congosynthese

Les provinces en danger

La vente aux enchères, par les députés provinciaux, de leurs voix aux candidats aux sénatoriales du vendredi 15 mars 2019, constitue un grand danger pour les provinces de la République. Le péril se situe au niveau des mœurs mercantilistes qu’ils viennent d’afficher et qui n’augurent rien de bon pour le contrôle des gouvernements provinciaux. Si la justice n’arrive pas à mettre hors d’état de nuire ceux qui se sont comportés en authentiques escrocs des voix des électeurs lors des élections provinciales, le 30 décembre 2018, le pays aura affaire à des élus corruptibles et malléables à merci.

            Il ne fait l’ombre d’aucun doute que les friands de l’argent sale ne pourraient ni contrôler des gouverneurs pilleurs, ni leur proposer des projets de développement communautaire. On connaît le bilan des 12 ans de la dernière législature dans les provinces non démembrées du Kongo Central, du Maniema, du Sud-Kivu et du Nord-Kivu : fonctionnaires et personnels politiques ployant sous plusieurs mois d’arriérés de salaires, régies financières transformées en boutiques privées, routes impraticables, desserte déficitaire en eau potable et électricité, hôpitaux de référence sous-équipés, écoles sans bancs, déficits alimentaires chroniques, etc.

            Quant aux nouvelles provinces issues du découpage territorial en 2015, à savoir le Kwango, le Kwilu, le Mai-Ndombe, le Kasaï, le Kasaï Central, le Kasaï Oriental, le Sankuru, le Lomami, le Haut-Lomami, le Lualaba, le Haut-Katanga, le Tanganyika, la Tshopo, l’Ituri, le Haut-Uélé, le Bas-Uélé, la Tshuapa, la Mongala, l’Equateur, le Sud-Ubangi et le Nord-Ubangi, aucune n’a réalisé le moindre décollage économique. Toutes sont restées totalement dépendantes des recettes rétrocédées par le pouvoir central, automatiquement aspirées par les émoluments des ministres et députés provinciaux, etc.

            Après l’enfer de 2006-2019, le pire attend les entités territoriales, que gouverneurs de provinces et députés provinciaux corrompus ne peuvent que transformer en vaches à lait, au regard de leur boulimie à l’enrichissement rapide et sans cause.                                          Kimp


Autres titres

RDC : Lokondo invalidé, Jeannine Mabunda candidate unique à la présidence de l’assemblée nationale,

Deo

Félix Tshisekedi a reçu Joseph kabila, ce lundi 22 Avril, à la cité de l’UA

Deo

Olivier Kamitatu : « Moïse Katumbi est un homme libre de rentrer dans son pays »

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus