Les Casques Bleus abandonnent des positions stratégiques dans l'Est de la RDC, laissant place au M23 et à l'armée rwandaise

Les troupes indiennes de la MONUSCO ont pris cette décision malgré les recommandations contraires, soulevant des inquiétudes quant à la sécurité et à la stabilité régionales. Cette évolution met en évidence les défis persistants du maintien de la paix dans la région et les risques humanitaires et politiques associés à cette escalade de violence, surveillée de près par la communauté internationale.

Apr 8, 2024 - 14:38
 0
Les Casques Bleus abandonnent des positions stratégiques dans l'Est de la RDC, laissant place au M23 et à l'armée rwandaise
Photo Justin Kabumba

Dans une escalade récente des tensions dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), les forces de maintien de la paix de l'ONU ont été contraintes d'abandonner trois de leurs positions près de la ville de Sake. Cela a ouvert la voie à la coalition M23/RDF/AFC, qui se rapproche désormais à seulement 20 kilomètres à l'est de Goma.

Les troupes indiennes de la MONUSCO, déployées pour contenir l'avancée des rebelles vers Goma, ont pris la décision controversée d'abandonner leurs positions, malgré les recommandations contraires de leur hiérarchie. Cette décision a été confirmée par un document interne de la MONUSCO consulté par l'AFP. En conséquence, au moins trois positions défensives ont été occupées par le M23 et l'armée rwandaise après le retrait des soldats indiens.

Cette évolution soulève des inquiétudes quant à la sécurité et à la stabilité de la région, mettant en lumière les défis persistants auxquels sont confrontés les efforts de maintien de la paix dans l'est de la RDC. Les conséquences de cette avancée rebelle pourraient être significatives, tant sur le plan humanitaire que politique, alors que la communauté internationale surveille de près la situation et envisage des mesures pour contenir cette escalade de violence.

What's Your Reaction?

like

dislike

love

funny

angry

sad

wow