fbpx
23 C
Kinshasa
August 8, 2020
congosynthese

L’épidémie d’Ebola revient en arrière suite aux attaques survenues à Biakato en Ituri, selon le prof. Muyembe

Le Secrétaire technique du Comité multisectoriel de l’épidémie à la maladie à virus Ebola (CMRE), le Prof. Jean-Jacques Muyembe Ntamfum, a affirmé samedi au cours une conférence de presse à Kinshasa,  que les attaques sur des agents de la riposte intervenues dans la nuit du 27 au 28 novembre 2019 à Biakato dans la zone de santé de Mandima en Ituri ont fait revenir l’épidémie en arrière, alors qu’elle était presqu’à sa fin.

Il a précisé, qu’actuellement, les efforts seront déployés vers Biakato et Lwemba qui constituent des principaux foyers épidémiques,  afin d’y concentrer la riposte pour mettre fin rapidement à cette dixième épidémie.

Le prof. Muyembe  a rappelé qu’il s’est rendu personnellement à Biakato, où il a parlé franchement avec la communauté. Selon lui, la population est consciente de l’existence de l’épidémie et de  la menace qu’elle représente et souhaite non seulement le retour effectif des agents de riposte, mais aussi la vaccination de toute la population. « Je leur ai promis le retour des équipes avec comme première phase la vaccination de masse pour tous les villageois afin de contenir rapidement la chaîne de transmission », a-t-il déclaré.

Il a fait savoir qu’il est difficile de faire des prévisions en précisant la date parce que cela ne dépend pas seulement des capacités scientifiques de surveillance ou de lutte, mais aussi de la sécurité des équipes qui sont sur terrain pour traiter les malades et vacciner la population. Ainsi, il a plaidé  pour le renforcement de la sécurité des équipes sur terrain.

Aucun nouveau cas confirmé d’Ebola signalé depuis plus de 21 jours dans 24 zones de santé sur les 29 touchées par l’épidémie

Le prof. Muyembe  a souligné que sur les 29 zones de santé reparties dans les trois provinces touchées par l’épidémie, 24 zones n’ont plus déclaré la présence du virus Ebola depuis plus de 21 jours. Il s’en remet par ailleurs au ministre de la santé et à l’OMS pour voir dans qu’elle mesure  déclarer partiellement  la fin de l’épidémie pour ces zones.

« Nous sommes en train d’envisager cela selon le taux de transmission dans les zones qui ont fait plus de 42 jours d’incubation indiquée. Citons le cas de Mwenga au Sud Kivu qui a déjà fait plus de 100 jours sans cas confirmé« , a-t-il dit.

Il a conclu tout en rappelant qu’à ce jour les aires de santé de Lwemba et Biakato restent les deux foyers qui fournissent  tous les actuels cas confirmés avec comme avantage le fait que les chaînes de transmissions de ces cas sont connues et que ces cas confirmés sont  bien ciblés et suivis. ‘’Nous ne sommes plus face à une épidémie incontrôlable. L’épidémie est contrôlée. Une fois qu’on a le maximum de sécurité, nous aurons aussi le maximum de résultats« , a-t-il conclu. ACP

Autres titres

” Les juges doivent accordés la liberté provisoire à vital kamerhe car elle est garantie par la constitution”, exige L’UNC Butembo

deo

Les élèves finalistes de Butembo revendiquent le maintien de la date du 10 Août pour la reprise des activités scolaires

deo

Meurtre de 14 personnes à Sange: Le militaire tueur est déjà aux arrêts (Gouverneur)

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus