congosynthese

Le Président Joseph Kabila Kabange préside la réunion d’évaluation du processus électoral

Le Président de la République Joseph Kabila Kabange, a présidé mercredi, à la cité de l’Union africaine (UA), une réunion d’évaluation du processus électoral en RDC, ayant regroupé les ministères, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), la Monusco et certaines organisations impliquées dans l’organisation des élections prévues le 23 décembre 2018.

Durant cette rencontre, les participants ont procédé à l’échange d’informations afin de mettre à niveau tous ceux qui participent au processus électoral en cours, lequel a atteint la vitesse de croisière, selon le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Henri Mova Sakanyi.

Il était question, a-t-il poursuivi, lors des échanges, de passer en revue certains défis à relever, notamment les défis sécuritaire, financier, politique et logistique.

Le vice-Premier ministre Henri Mova Sakanyi a fait savoir, à cette occasion, que le défi sécuritaire à relever consiste à sécuriser l’état d’esprit du souverain primaire qui constitue l’électorat, les candidats et les politiques ainsi que des acteurs internationaux et à veiller à ce que « le train ne puisse dérailler ».

Toutefois, il a reconnu que les déficits sécuritaires ne sont pas totalement épuisés dans la mesure où il existe encore quelques menaces susceptibles de créer une instabilité dans une zone et empêcher que la population n’exprime sa volonté le 23 décembre prochain.

Il a enfin, conclu que les défis sécuritaire, logistique, opérationnel, financier ont été relevés et ce qui reste est en train de l’être pour que le processus connaisse un atterrissage en douceur.

Le président de la Ceni, Corneille Nangaa, a pour sa part, indiqué que l’occasion a été donnée aux participants de faire l’état des lieux du processus électoral. « Ainsi, on a présenté les défis qui restent devant nous, pour que nous ayons les élections le 23 décembre 2018 », a-t-il dit, précisant que « dans 53 jours exactement nous allons avoir les scrutins ».

Pour lui, le déficit qui reste devant est politique. « Nous encourageons les acteurs politiques à s’impliquer désormais, parce que dans 23 jours, on va commencer la campagne », a-t-il dit.

La cheffe de la Monusco, Leila Zerrougui, a qualifié cette réunion « d’un échange très positif », ajoutant que « nous sommes des partenaires, nous travaillons et nous devons absolument nous concerter et échanger.

Daniel Toluwele
ACP

Autres titres

Présidentielle : des candidats sollicitent un report !

Deo

Elections en RDC: Martin Fayulu, le candidat de Lamuka, présente son programme

Deo

UN PROJET D’ACCORD ENTRE FÉLIX TSHISEKEDI ET VITAL KAMERHE

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus