fbpx
congosynthese.com

Le Parquet général annonce  l’arrestation de Célestin Mwambi, directeur financier de la maison civile du Chef de l’Etat. 

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Hier lundi 15 juin en effet, des rumeurs de plus en plus persistantes ont fait état de l’arrestation d’un nouveau collaborateur du Président Félix-Antoine Tshisekedi. Plus tard dans la journée, ce qui était encore considéré comme  »folles rumeurs » est devenu  »parole d’évangile » lorsque la Justice est entrée en scène. Trêve de supputations. Célestin Mwambi, le Directeur financier de la Maison civile du chef de l’Etat, a été bel et bien incarcéré.

La confirmation est venue du Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe. Cette institution, citée par radiookapi.net, est allée plus loin dans les détails. L’on reprocherait au Directeur financier de la Maison civile du chef de l’Etat d’avoir détourné plus de 2 millions de dollars américains.Présumé encore innocent avant toute confrontation en justice, Célestin Mwambi a été mis en détention préventive à la prison centrale de Makala, fait remarquer le Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe. Son dossier attend d’être renvoyé en fixation pour procès.

UN COUP BAS ?

Cette arrestation d’un énième collaborateur du Président de la république fait, depuis, le chou gras des médias en ligne et alimente des conversations dans les salons politiques de Kinshasa. L’on se demande si le Directeur financier de la Maison civile du chef de l’Etat a été réellement pris la main dans le sac ou s’il serait plutôt victime d’une cabale, orchestrée par les abonnés à la chasse aux sorcières qui pulluleraient dans l’entourage de Fatshi. Des tireurs de ficelles qui prépareraient le lit aux passionnés du « ôtes-toi de là que je m’y mette ».Loin de toutes ces supputations, la Justice s’attèle déjà à éplucher le dossier pour tirer au clair cette affaire de détournement présumé des deniers publics. Le Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe prépare déjà l’instruction pour déterminer les charges… Au cas où ces dernières seraient confirmées, viendrait alors le procès proprement dit.

UN COLLABORATEUR DE PLUS DE FATSHI A MAKALA…

L’arrestation de Célestin Mwambi intervient quasiment deux mois après la détention préventive du Directeur de cabinet du chef de l’Etat le 8 avril dernier. Détenu aussitôt au Centre pénitentiaire de rééducation de Kinshasa (CPRK), Vital Kamerhe a été aussi accusé de détournement. Particulièrement dans le cadre du  »Programme des 100 jours » du Président Félix Tshisekedi.Et depuis lors, l’allié du chef de l’Etat dans la plateforme Cap pour le Changement (CACH) est interdit de profiter de toute liberté provisoire qu’il réclame, convaincu de son innocence. Comme Vital Kamerhe, nombre de mandataires publics et autres chefs d’entreprises privées, impliqués dans l’attribution des marchés dans le cadre du programme  »100 jours », se sont vus aussi  »cueillis » et jetés à l’ex-Prison centrale de Makala où leur procès est en cours.En sera-t-il de même pour le Directeur financier de la Maison civile du chef de l’Etat ? Célestin Mwambi aura à faire face à ses pourfendeurs en justice, au moment où le fauteuil de la Maison civile du chef de l’Etat reste encore vacant depuis le décès, le 15 avril dernier, de son locataire, Mgr Gérard Mulumba.

FDA

Autres titres

RDC : Joseph Kabila défend sa thèse ce vendredi en Afrique du Sud

Patrice Kayembe

Kinshasa : L’artiste comédien Kadiombo n’est plus

deo

Sud-kivu : Trois morts dont deux militaires de FARDC tués à Nyangezi .

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus