fbpx
congosynthese.com

Le nombre de groupes armés a baissé de plus de 3000 à 120 dans l’Est de la RDC, selon la MONUSCO

Le nombre de groupes armés ont baissé de plus de 3.000 en 2019 à 120 principaux groupes dans l’Est de la RDC, à la suite certainement de l’engagement des Forces armées de la RDC (FARDC) appuyées par la Force d’intervention rapide (FBI) de la MONUSCO qui vient d’incorporer des troupes népalaises, a indiqué mercredi à la presse, le commandant par intérim de la Force onusienne en RDC, le général de division Thierry Lion.          

Intervenant à la conférence de presse des Nations Unies depuis Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, le général Lion (France) est revenu sur la critique des populations envers la MONUSCO, soulignant que le Conseil de sécurité a fixé deux priorités à la MONUSCO : la protection des civils et l’appui à la stabilisation des institutions en RDC.   

Plus ou moins 120 groupes armés se créent et disparaissent tous les jours dans l’Est et ailleurs soit pour près de 20 millions de personnes, selon un cercle vicieux, alors que la Force de l’ONU est constituée seulement de 12.000  hommes.

« Globalement, ces groupes qui ont besoin d’argent, de vivres et de munitions travaillent avec certains acteurs politiques, tireurs de ficelles à des fins politiciennes », a-t-il relevé.             

Le vrai travail, a réaffirmé le général Thierry Lion c’est au niveau de l’autorité régalienne dans les provinces pour chasser ces groupes qui souvent, se substituent à l’Est, là où il n’existe pas.       

Après des attaques de Beni en 2019, les études ont été faites au regard de la menace des ADF. 

Les réformes visent la professionnalisation des éléments des FARDC, dont la responsabilité première est des autorités politiques pour donner à la défense nationale plus de moyens pour protéger la population congolaise et le pays, face à une guerre asymétrique imposée aux FARDC et à la Force onusienne.          

Au premier trimestre de cette année, la MONUSCO a fourni 47 tonnes de vivres aux FARDC, 3.000 litres de carburant et aidé les soldats blessés, soutien permanent au niveau des renseignements par des drones, « n’en déplaisent aux calomniateurs ».    

Mais les prochaines actions de la Force s’appuieront sur un travail de communication pour expliquer le rôle de la MONUSCO au peuple congolais.

Autres titres

EPST : Tony Mwaba réclame du SG les explications sur les fonds décaissés pour la production des certificats d’études primaires

deo

Béni: Un mort et un porte disparu dans une attaque de présumé ADF à mayimoya

deo

RDC : Matata Ponyo prêt à faire face à la justice qu’il qualifie d’être « politiquement instrumentalisée »

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus