fbpx
congosynthese.com

Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi visite les chantiers tenus par les chinois à Kinshasa

Le Président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a effectué, lundi  et  jeudi derniers, une visite d’inspection des chantiers tenus par les Chinois à Kinshasa, en vue de palper du doigt les travaux réalisés dans le cadre du partenariat entre la RDC et la Chine, a-t-on appris auprès de la SICOMINES S.A.

Cette visite sur les sites de travaux dont notamment le centre culturel et artistique de Kinshasa ainsi que la station de captage d’eau et usine de production d’eau en érection dans le complexe de la REGIDESO attenante de la caserne située au camp militaire colonel Tshatshi dans la commune de Ngaliema.

Le Président de la République, a, au cours de ces deux visites, apprécié la portée réelle de la coopération sino-congolaise, fondée sur le principe gagnant-gagnant, contrairement à la campagne de mauvaise foi que mènent certains tiers.

La Chine dans la réalisation des infrastructures pour l’Afrique

Le président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a en cours de sa participation à la COP26 plaidé pour des investissements en faveur de l’Afrique, à travers la construction des infrastructures.

<<En Afrique, chaque année, près de 30 millions de personnes viennent grossir la population active. L’Afrique est donc contrainte de poursuivre et d’intensifier ses investissements en infrastructures afin de soutenir la croissance de son économie et les besoins de sa population>>, a déclaré le Président de la RDC.

Il a également relevé que près de 1,5 milliards d’habitants de la planète n’ont pas accès à l’électricité, dont 80 % vivant en Afrique, en soulignant le déficit en infrastructures qui affecte également l’accès à l’eau, aux services de mobilité, aux bâtiments socioéconomiques et urbains, ainsi qu’à la connectivité aux réseaux internet.

Dans ce cadre, la Chine en tant que partenaire de la RDC s’est engagée depuis plusieurs années à contribuer au développement socio-économique de l’Afrique en général, et de la RDC en particulier, à travers notamment la construction du centre culturelle et artistique qui  est un don sans contrepartie de la chine à la RDC, avec un coût exacte de 100 millions USD et qui est considéré comme le plus grand en Afrique Centrale à l’instar de la tour servant du siège de l’Union Africaine à Addis-Abeba en Ethiopie.

Bien que le projet de l’usine de traitement d’eau de Binza Ozone soit financé par la Banque mondiale, l’entreprise chinoise WIETEC a emporté l’appel d’offres pour l’exécution de ses travaux.

Rappelons en outre que c’est  grâce à la signature de la convention de collaboration entre la RDC et un consortium d’entreprises chinoises créant la Joint-venture SICOMINES S.A. en 2008, que les premières entreprises chinoises se sont implantés en RDC et ont opérés dans la construction des infrastructures tels que les hôpitaux, écoles, routes, stades, des industries minières compétitives et créant également de l’emploi aux peuples congolais, pendant que la structurelles occidentale (États-Unis, Canada et Union européenne) avait décidément opté de suspendre et abandonner leurs coopérations avec la RDC depuis 1990.

Les entreprises chinoises elles de même, se sont engagées depuis plusieurs années à accompagner la RDC hier comme aujourd’hui, à travers le programme 5 chantiers, le Programme des 100 Jours et le Projet Tshilejelu où elles s’emploient activement jusqu’au préfinancement des travaux.

«Le plus gros investissement chinois en RDC est la Joint-Venture SICOMINES S.A., toutes les entreprises chinoises évoluant dans les normes en RDC y compris celle visitées dernièrement par le président de la République ont pour référence de crédibilité la Joint-venture (SICOMINES S.A)», déclare la source.

Bâti sur une surface de 37 000 m2, le Centre Culturel et artistique de Kinshasa est une méga infrastructure moderne qui comprendra un grand amphithéâtre de production, des bâtiments connexes ainsi que Le bâtiment administratif et les auditoires de l’Institut national des arts (INA). Fruit de la coopération entre la RDC et la Chine, ce centre culturel de Kinshasa.

Lancés par le Président de la République Félix Tshisekedi en 2019, l’inauguration prévisionnelle de ce complexe va intervenir au mois de septembre 2023, précise-t-on.

Autres titres

RDC : le Président sénégalais Macky Sall est arrivé à Kinshasa

deo

Le Président Félix Tshisekedi appelle ses homologues africains à s’approprier le projet de production des batteries électriques

deo

Congo hold up : Le bâtonnier Tharcisse Matadi appelle les concernés à réagir

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus