congosynthese

L’ancien gouverneur JC Kazembe dénonce que : 27 600 000 USD ont été volés dans le Haut Katanga

Depuis l’accession du pays à l’indépendance, la République démocratique du Congo va mal à cause d’une oligarchie qui ne voit que ses intérêts, a affirmé l’ancien gouverneur du Haut-Katanga, Jean-Claude Kazembe, lors d’une conférence de presse mardi 19 mai à Lubumbashi. Soixante ans après, le peuple congolais attend toujours les meilleures conditions de vie qui n’arrivent pas. Selon lui, rien ne marche il faut repenser la manière de gérer le pays.

Le Congo profite à une oligarchie qui ne voit que ses intérêts pendant que la population est abandonnée à son triste sort. « Elle est prise en étau entre la misère et l’insécurité », a affirmé Jean-Claude Kazembe.

Pendant ce temps, les membres de cette oligarchie – dans laquelle se trouvent aussi bien les ministres, les gouverneurs, les députés et autres sénateurs – s’enrichissent au grand dam de la population.

Selon toujours lui, les richesses du pays ne sont bien redistribuées. « L’argent de l’Etat prend des destinations inconnues ». Allusion faite à plus de 27 millions de dollars qu’il dit avoir laissés dans le compte de la province, avant de quitter son poste de gouverneur.

« Cet argent n’a pas servi à la population katangaise, parce qu’on voulait construire un aéroport moderne. Donc, cet argent s’est volatilisé, cet argent doit se retrouver dans les poches des individus. Ce qui n’est pas normal ! », s’indigne Jean-Claude Kazembe devant la presse.

Il estime que, pour que le peuple se retrouve et jouisse de ses richesses, il faut rapprocher l’administration des administrés, réviser la constitution et opter pour la forme fédérale, qui peut impulser le développement à la base.

Advertisements

Autres titres

Ituri : la Procureure de la CPI très préoccupée par les violences à Djugu et Mahagi

Deo

LES DÉPUTÉS UDPS DISENT NON À LA POLITIQUE DE LA CHAISE VIDE

Deo

LE DYSFONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION DE SUPERVISION ET DE SUIVI MIS À NU

Deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus