fbpx
congosynthese.com

Lamuka annonce qu’il maintient sa marche pacifique du 29 septembre courant qui partira du Quartier 3 à Masina jusqu’au Palais du Peuple

LE PRESIDIUM DE LAMUKA
DECLARATION
Mesdames et Messieurs.
L’heure est grave. La démocratie est en danger dans notre pays. Le régime de fait de Monsieur Félix Tshisekedi, après avoir décrété l’état de siège dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri. sans aucun fondement et sans préparation aucune, s’évertue maintenant à vouloir museler les citoyens de Kinshasa par le canal de son gouverneur de la ville et, ainsi continuer à diriger le pays sans légitimité et constamment en violation de la Constitution.
Ainsi, dans le cadre des préparatifs de la marche du 29 septembre courant en réclamation de la dépolitisation de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), le Présidium de LAMUKA rappelle et déclare ce qui suit :
La Constitution de la République. en son article 26. a institué le régime d’information qui oblige les organisateurs d’une manifestation publique à informer l’autorité urbaine de la tenue de la manifestation. C’est ainsi qu’après la marche du 15 septembre dernier, violemment réprimée par la police. les partis membres de LAMUKA avait écrit le 17 septembre 2021 au gouverneur de la ville de Kinshasa pour l’informer de la tenue d’une nouvelle marche le 29 septembre. Son silence, une semaine après la saisine, nous a déterminés à lui adresser une autre lettre le 25 septembre pour lui proposer une rencontre technique afin d’échanger sur les modalités d’encadrement de la manifestation, conformément à la loi. Le même jour, sans répondre à nos lettres, la ville de Kinshasa. à la suite d’une rencontre, convoquée via les réseaux sociaux, avec les partis et organisations politiques majoritairement de l’Union sacrée, a rendu public un communiqué dans lequel elle a décrété d’autorité l’axe « Pont Matete – Aéroport de Ndjili » de « zone neutre » où des manifestations publiques ne peuvent être organisées.
Ce communiqué, qui ne vaut pas décision pour nous, est illégal en ce qu’il ne s’appuie sur aucun soubassement légal. Il est aussi discriminatoire en ce qu’il prive les Congolais habitants cette partie de la ville de leur droit constitutionnel de manifester. En réalité, il établit, pratiquement et de manière sournoise, un « état de siège » qui ne dit pas son nom dans cette partie de la ville de Kinshasa.
Le Présidium note, cependant. que le même jour que le Gouverneur de la ville avait annoncé et fait publier le fameux communiqué. le parti au pouvoir avait organisé une marche dans l’axe ciblé. Le dimanche 26 septembre, le Citoyen Mboso, Président de l’Assemblée nationale de son état et dont le parti est membre de l’Union sacrée, a tenu un meeting populaire, aux allures de campagne électorale, au stade municipal de Masina, se situant, tenez-vous bien, dans la zone dite « neutre » par le même gouverneur.

Le Présidium rappelle aussi que le 21 de ce mois, le parti politique ACP du gouverneur de la ville et les partis alliés à l’Udps, avaient organisé une manifestation dont le point de chute fut le Palais du peuple. La dite manifestation s’est terminée par l’attaque des bureaux de l’ECiDé situés sur le boulevard Triomphal.
Le Présidium observe, par ailleurs, que depuis la prise de pouvoir par ce régime de fait, toutes les manifestations publiques des partis politiques membres de LAMUKA sont systématiquement réprimées par la police sur instruction du gouverneur de la ville de Kinshasa. Manifestement, tout est fait pour « étouffer » nos partis politiques et nous empêcher de jouir de nos droits et libertés publiques en invoquant, à chaque fois, des raisons fallacieuses.
C’est justement contre cette discrimination et cette dictature que nous avons décidé de résister, conformément aux articles 12 et 28 de la Constitution.
Ainsi, le Présidium de Lamuka annonce solennellement qu’il maintient sa marche pacifique du 29 septembre courant qui partira du Quartier 3 à Masina jusqu’au Palais du Peuple.
Dans ce cadre, une nouvelle lettre a été adressée ce lundi 27 septembre au gouverneur de la ville pour solliciter, une fois de plus, une rencontre avec les services de l’hôtel de Ville de Kinshasa en présence du Commissaire provincial de la police afin d’échanger sur les modalités d’encadrement de la marche du 29 septembre.
Le Présidium est au courant du complot macabre ourdi dans certaines officines politiques visant l’élimination physique des leaders et des cadres de LAMUKA. Il demande à la police nationale de ne pas tomber dans ce piège et l’appelle a sécuriser la population et leurs biens plutôt que de se rendre complice de ce funeste projet en préparation.
Le Présidium prend l’opinion nationale et internationale à témoin sur les conséquences du comportement du gouverneur de la ville et en appelle au sens de responsabilité des uns et des autres pour la préservation de la paix et de la cohésion nationales.
LAMUKA ne laissera personne assassiner ou détruire les acquis démocratiques issus du pacte républicain de Sun-City.
Le Présidium appelle le peuple congolais en général et les kinois en particulier à ne pas céder aux intimidations et à se mobiliser pour répondre nombreux à cette manifestation du mercredi 29 septembre.
Que Dieu bénisse la RDC et son vaillant peuple. Fait à Kinshasa, le 27 septembre 2021 LE PRESIDIUM DE LAMUKA
Martin FAYULU
Adolphe MUZITO

Autres titres

RDC : L’investiture de l’équipe de la CENI est largement saluée par le peuple congolais (Génération Fatshi)

Patrice Kayembe

F.Kalombo à Peter Kazadi : « S’il pense que Moïse Katumbi combat l’Union sacrée de l’intérieur, qu’il le chasse »

Patrice Kayembe

MESSAGE D’ALERTE DE LA CENCO

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus