congosynthese

La revue de presse de ce Vendredi 13 Juillet 2018

« La main tendue de JP Bemba à Katumbi, F.Tshisekedi, Muzito… », titre LE PHARE au sujet de l’ouverture du Congrès du MLC hier au Centre Nganda.

Le journal rapporte que la secrétaire générale du MLC, Eve Bazaiba, a appelé à l’unité d’actions communes des forces politiques et sociales de l’opposition pour faire face à la machine du Front Commun pour le Congo (FCC), afin de gagner la joute électorale du 23 décembre 2018. La main tendue de Jean-Pierre Bemba, renchérit le tabloïd, reste ouvert à tous ceux qui sont restés fidèles à l’idée du changement démocratique de gouvernance au sommet de l’Etat en République démocratique du Congo.

AFRICANEWS ajoute que Bazaïba a expliqué que le règne de Joseph Kabila durant les 17 ans est « défaillant » et a dénoncé un manque de leadership au pays pour la gestion des questions dans le domaine de la sécurité, du social, de la santé ainsi qu’au niveau régional.

« Selon elle, avec le candidat Jean-Pierre Bemba à la présidentielle de décembre 2018, le MLC entend faire de la RD-Congo un Etat compétitif dans le concert des nations », écrit le trihebdomadaire.

Dans l’entretemps, FORUM DES AS salue un « exemple à suivre par toute la classe politique », au sujet de la présence d’Emmanuel Ramazani Shadari et André-Alain Atundu à ce congrès du MLC.

Le tabloïd estime qu’il « s’agit donc là, d’un message sans ambiguïté que la famille politique du Président Joseph Kabila envoie aussi bien à la classe politique locale qu’à tous ceux qui pensent que la Kabilie et l’Opposition se regardent en chien de faïence ». Et de poursuivre : «  Qu’Emmanuel Ramazani Shadary et Alain André Atundu aient favorablement répondu à l’invitation de la secrétaire générale du Mlc, les deux auront ainsi fait preuve d’un fair-play démocratique. Fait suffisamment rare pour ne pas être souligné. C’est aussi un signal fort qui laisse croire qu’en politique, on peut être des adversaires et non des ennemis. »

« Kabila et les chefs coutumiers : dissensions au Katanga », titre LE POTENTIEL. Le journal note que si une bonne partie des chefs coutumiers a fait le déplacement de Kinshasa, tous ne sont pas prêts à convoler en justes noces avec Joseph Kabila qui, à en croire le tabloïd, multiplie des stratégies pour obtenir un troisième mandat à la tête de la République démocratique du Congo après 17 ans au pouvoir. Les chefs coutumiers au Katanga sont partagés entre Joseph Kabila et Moïse Katumbi, signale la canard.

Par ricochet, le même journal relaie l’information du média burkinabé LE PAYS qui évoque la « sortie des jeunes du Katanga contre Kabila » qui viennent d’adresser une mise en garde au président congolais qu’ils veulent dissuader de briguer un troisième mandat. Ces jeunes menacent de rendre ingouvernable le pays.

« Signature de la Charte du FCC par le PALU : Gizenga tranche », titre L’AVENIR qui rappelle que la signature le week-end dernier par Martin Kabwelulu et Lambert Matuku, respectivement ministres des Mines et du Travail et Prévoyance sociale de la charte du FCC avait suscité un « tôlé général » et beaucoup demandaient leur démission du Palu.

Le quotidien indique que dans son message de réarmement moral signé le 10 juillet, Antoine Gizenga dit ne pas trouver d’inconvénient qu’ils restent solidaires d’une décision gouvernementale d’un gouvernement dont ils sont membres et que cela n’enlève pas l’ambition du parti d’aligner son candidat président de la République.

L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE rapporte les propos tenu jeudi à Abdis-Abeba par le vice-ministre et ministre des Affaires Etrangères et intégration régionale, Léonard She Okitundu devant le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA). Propos indiquant que la République Démocratique du Congo est dans la dernière ligne droite avant le 23 décembre 2018 pour la tenue des élections générales, présidentielles, législatives nationales et provinciales.

Il a fait valoir qu’il y ait déjà  les dépôts  des candidatures pour les élections provinciales et que la prolongation était accordée aux retardataires, a précisé M. Okitundu, avant de souligner que cette prolongation  ne nuit  pas au calendrier publié par la Commission Electorale Nationale et Indépendante (CENI) et que le 24juillet interviendra la réception et le traitement  des candidatures pour les élections présidentielles et la députation nationale, ajoute l’agencier.


Autres titres

Revue de presse de ce lundi 22 octobre 2018

Deo

Revue de presse du vendredi 19 octobre 2018

Deo

Revue de presse du mercredi 17 octobre 2018

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus