« Fatshi en prière au stade des Martyrs et Bemba en meeting sur Triomphal », titre FORUM DES AS qui prédit un dimanche « pas comme les autres à Kinshasa ». Le journal indique qu’il n’y à rien à craindre sur le plan de la sécurité sinon peut-être un mouvement de foule suite à une grande concentration humaine.

La Police est mieux outillée pour assurer l’encadrement de ces deux événements politique et religieux sans aucun heurt, indique le quotidien. Elle en a l’expérience.

Cependant, le tabloïd indique qu’au MLC, la crainte est de voir son meeting reporté à la toute dernière minute pour la sécurité du chef de l’Etat alors que les préparatifs sont déjà fin-prêts et des dispositions mises en place pour cette activité en ce lieu. « Mais on exclut très vite cette éventualité du fait que le Président de la République, Félix Tshisekedi vient de l’Opposition et ne peut aucunement se risquer dans des pratiques que lui-même et l’UDPS reprochaient au régime précédent qui avait plusieurs fois refusé d’autoriser des meetings de l’Opposition sur cet espace du “Triomphal”. »

CONGO NOUVEAU revient sur la fausse rumeur véhiculée hier sur la mort de Léon Kengo et s’en prend à Kin-Kiey Mulumba. « Kengo en vie, Kin-Kiey se fend d’un tweet assassin », lâche le trihebdomadaire fustigeant une « anticipation maladroite » de cet acteur politique, par ailleurs journaliste, qui ne doit pas plaire à la famille politique de cet ancien Premier ministre congolais.

Pour ce journal, le « crabe » aurait peut-être été économisé dans son chemin vers le scoop !

Le Vrai Modérateur, s’appuyant sur les informations fournies par la famille, précise que l’ancien Premier ministre et président du Sénat a été opéré dans un hôpital bruxellois dès son arrivée. « Hier jeudi, les nouvelles de son état de santé sont rassurantes ».

« Gouvernement, après le compromis sur la répartition, bataille pour les nominations », titre LE POTENTIEL.

Le quotidien relève si le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, est assuré d’avoir le contrôle des ministères régaliens (Défense, Intérieur, Affaires étrangères et Justice, avec en prime les Finances), on doit s’attendre à une rude bataille autour des nominations. La nébuleuse, pense le journal, de ces regroupements politique ne rend pas les choses facile au FCC. Au Cach, par contre, il y a plus de souplesse, dans la mesure où tout sera tranché entre Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe.

Un autre sujet qui défraie la chronique, c’est celui du viol collectif sur une mineure de 13 ans à Kinshasa. L’AVENIR informe que la ministre du Genre, Enfant et Famille, Chantal Safou, soutient l’idée d’interjeter appel, après un jugement du 17 juin dernier contesté par la partie civile. C’était lors d’une communication jeudi en vue de mettre fin aux spéculations qui défrayent la chronique autour du dossier.

Le journal renchérit que la ministre a appelé tout le monde au calme et s’est interdit de porter un jugement sur la décision du tribunal, au nom du principe de séparation du pouvoir.

Sur le même sujet, LA PROSPERITE ajoute que Chantal Safou déplore la défaillance de la prise en charge éducationnelle dans le chef des parents. Mais aussi, poursuit le tabloïd, elle a laissé entendre qu’elle continue à mener des plaidoyers auprès du chef de l’Etat pour la lancement de la campagne « tolérance zéro » aux auteurs des violences sexuelles, telles que recommandé par la déclaration des chefs d’Etat et du gouvernement de Kampala sur les violences sexuelles basées sur le genre.

Socrate Nsimba K.