« Gouvernement Ilunga : question d’heures », annonce AFRICANEWS. Le confrère rapporte que le premier gouvernement du Président de la République Félix Tshisekedi sera bientôt connu. Dans la ville haute de la RDC, on parle déjà d’avant la fin de cette semaine. Surtout que les listes des candidats des plateformes CACH et FCC ont été remises, dimanche 11 août 2019, entre les mains du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Cette remise des listes met pratiquement fin à l’étape des consultations initiées pour la formation du gouvernement.

Sous le titre : « Gouvernement : le compte à rebours », LE POTENTIEL soutient que cette fois-ci pourrait être la bonne. La publication du gouvernement est imminente. Probablement, au courant de cette semaine, apprend-on de la présidence de la République. C’est hier dimanche dans la soirée que le Premier ministre nommé, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a reçu de deux délégations du FCC et du CACH les listes harmonisées de prétendants au gouvernement. Avant une discussion en tête-en-tête avec le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi. La touche finale sera certainement apportée à l’issue de la rencontre Félix Tshisekedi-Joseph Kabila, autorité morale du FCC. Le compte à rebours est lancé.

Dans le même registre du gouvernement, FORUM DES AS estime que la balle est dans le camp de FATSHI. C’est irréversible, note le confrère. On s’approche lentement mais surement de l’annonce des membres du premier gouvernement de l’ère Fatshi. Après le dépôt hier dimanche des listes des candidats ministres et vice-ministres, le Premier ministre fait un premier toilettage avant de remettre, mardi 13 août, au président de la République la première mouture de la composition du gouvernement tant attendu.

L’AVENIR souligne, pour sa part, le fait pendant que la délégation de CACH lors du dépôt des listes de candidats ministres a été composée de cinq personnes, celle du FCC n’a eu qu’une seule personne, le prof. Néhémie Mwilanya. Voilà qui a laissé certains accréditer la thèse selon laquelle au FCC, les différents regroupements ne se seraient pas mis d’accord au sujet de la répartition des ministères. Et d’autres de rétorquer : qui ne vous dit pas aussi qu’au CACH, l’on a du mal à faire confiance à Jean-Marc Kabund que l’on est obligé de l’accompagner là où il pouvait déposer seul la liste au Premier ministre.

Selon L’AVENIR, au FCC, certaines langues disent avoir requis l’arbitrage de l’Autorité morale au sujet de la position dominante que prendrait le PPRD. A en croire les mêmes sources, le PPRD se taperait la part du lion, en prenant tous les ministères régaliens ou juteux au mépris des autres.

LA PROSPERITE fait remarquer dans son édito que cette semaine est celle de tous les enjeux et dangers. D’une part, la grogne sociale, caractérisée par la grève ça et là dans les milieux universitaires va s’accentuer, mais aussi, des fortes contestations de la population face à un gouvernement qui aura symbolisé les couleurs non pas de la rupture avec l’ancien régime, mais celles de la continuité. Et, tous ceux-là qui n’auront pas trouvé une place de choix au sein du gouvernement, les Bahati, les dissidents de Lamuka qui font les yeux doux à Fatshi, les membres des confessions religieuses ne faisant pas partie de la coalition au pouvoir, vont éventuellement contester la présence des figures de l’ancien régime, et de ce fait, pourront récupérer politiquement cette grogne sociale pour enclencher des actions de grandes envergures.

St Théodore Ngangu Ilenda