congosynthese

La reaction d’ Herman Cohen à la plainte de Mukuna contre Joseph Kabila

Le diplomate américain Herman Cohen a  réagi à la plainte que le pasteur congolais Pascal Mukuna a déposée hier  à la cour constitutionnelle contre l’ancien  président,   Joseph Kabila Kabange.

C’est par un message relayé sur son compte  twitter que Herman Cohen vient de réagir pour résumer la vision des autorités américaines en ces mots clairs:

 

En RDC, le Pasteur Mukuna a saisi la justice contre l’ancien Président Joseph Kabila, avec 10 dossiers très graves. Au Département d’Etat américain, j’ai eu la nette impression qu’il existait une sérieuse volonté d’appuyer un tribunal congolais pour le cas précité.

Rappelons quelques crimes que l’évêque Pascal Mukuna a déposé, jeudi 7 mai 2020 à 12h45 auprès du Parquet général près la Cour constitutionnelle, sa plainte contre l’ancien président et sénateur à vie, Joseph Kabila.

Dans sa lettre de dénonciation adressée au procureur général près la Cour constitutionnelle, Pascal Mukuna énumère 10 crimes auxquels il demande au PG de s’intéresser :

1. Les massacres des adeptes de Bundu Dia Kongo dans la Province du Bas-Congo, faits crimes imprescriptibles qui sont très bien documentés par l’Organisation des Nations Unies ;
2. Les massacres de Mwanza Lomba dans la province du Kasaï central, crimes imprescriptibles qui sont très bien documentés par les Nations Unies ;
3. Les massacres et fausses communes du Kasaï, faits crimes imprescriptibles qui sont très bien documentés par les Nations Unies ;
4. Assassinats des deux experts des nationalités américaine et suédoise il s’agit notamment de Madame Zeltan Catalan et de Michael Sharp, faits criminels qui sont très bien documentés par les Nations Unies ;
5. Assassinats des manifestants et incendies des partis politiques, faits criminels qui sont très bien documentés par le Bureau Conjoint des Nations Unies (BCNDH) en République Démocratique du Congo ;
6. Assassinats des plusieurs personnes lors des manifestations qui furent organisées par le Comité Laïc de Coordination (CLC), faits criminels qui sont très bien documentés par le Bureau Conjoint des Droits de l’Homme des Nations Unies (BCNDH) en République Démocratique du Congo ;
7. L’assassinat politique du militant des droits de l’homme résidant en Belgique nommé Armand Tungulu, fait criminel très bien documenté par le Bureau Conjoint des Droits de l’Homme des Nations Unies (BCDHN) en République Démocratique du Congo ;
8. L’Assassinat extrajudiciaire du militant des droits de l’homme nommé Floribert Shebeya et son chauffeur Fidèle Bazana dans les locaux de la Police Nationale Congolaise, fait très documentés par le Bureau Conjoint des Droits de l’Homme des Nations Unies (BCDHN) en République Démocratique du Congo ;
9. Les massacres extrajudiciaires des enfants de la rue nommés Kuluna par l’entremise de la Police Nationale Congolaise dans une opération baptisée “Likofi” faits crimes imprescriptibles très bien documentés par le Bureau des Droits de l’homme des Nations Unies (BCDHN), en République Démocratique du Congo ;
10. Les fausses communes de Maluku, crimes imprescriptibles très bien documentés par le Bureau Conjoint des Droits de l’homme des Nations Unies (BCDHN) en République Démocratique du Congo.

Advertisements

Autres titres

Ituri : la Procureure de la CPI très préoccupée par les violences à Djugu et Mahagi

Deo

LES DÉPUTÉS UDPS DISENT NON À LA POLITIQUE DE LA CHAISE VIDE

Deo

LE DYSFONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION DE SUPERVISION ET DE SUIVI MIS À NU

Deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus